Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog tosregio

Un CHSCT relativement court mais fourmillant d’informations, qui s’est déroulé dans une ambiance constructive.

1°/ Bilan de l’activité des assistantes sociales du personnel.
La couverture territoriale est assurée, depuis le départ de l’assistante sociale de Bourgogne par une entreprise extérieure dont la Franche-Comté bénéficiait déjà avant la fusion. Ceci permet l’indépendance comme la couverture de tout le territoire.
Les assistantes sociales interviennent majoritairement sur les questions liées au travail, mais aussi sur les problèmes familiaux ou budgétaires.

Ce bilan, comme bien d’autres constations, révèle le malaise des encadrants lycées, souvent seuls entre une direction fonctionnelle surutilisée par l’Education nationale et les agents. La CFDT demande une prise en charge par la Région (formations, groupes d’échanges de pratiques etc.)
 

2°/ Vidéosurveillance
Suite à l’intervention de la CFDT, le dossier présenté ce jour est beaucoup plus fourni et transparent qu’au précédent CT.
Nous obtenons en outre, pendant la séance que :

- les plans qui indiquent l'emplacement et les angles de prise de vue de chaque caméra soient mis sur intranet,
- qu’une note, une mini charte d’utilisation précisant à tous les agents les mesures de protection mises en place à leur égard soient indiquées (vidéo pas sur postes de travail, pas de badgeage à la sortie, visionnage seulement en cas d’incident …)

Sous ses conditions, la CFDT s’abstient.

3°/Bilan de l’activité des médecins du travail
Les consultations RPS et les orientations vers un psychologue du travail se sont multipliées par deux. Le médecin de prévention soulève la responsabilité de la fusion.
La CFDT dans ses questions diverses a demandé qu’un diagnostic complet après fusion de l’état de la collectivité soit réalisé par un intervenant extérieur … les modalités et objectifs doivent être précisés, mais la Région n’y est pas opposée a priori. La CFDT participera activement à l’élaboration du cahier des charges.

4°/ Infos Dumorey
Des travaux vont être entreprise avec l’espoir que cela mettra un point final aux problèmes dont on ignore toujours l’origine. Des analyses seront faites à l’issue des travaux, mais il y a peu de chances qu’elles révèlent quoi que ce soit, puisqu’à ce jour toutes les analyses se sont révélées négatives.

5°/ Compte-rendu de visites préventives.
A cette occasion, la CFDT demande que les utilisateurs directs des mobiliers achetés soient consultés et que les acheteurs soient encore plus sensibilisés aux conséquences de leurs achats en termes de santé au travail.

6°/ Pôle Viotte
La CFDT demande une réunion d’information sur le Pôle Viotte.
Il nous est répondu que c’est encore prématuré ( ?), mais qu’elle aura lieu en temps voulu, ainsi qu’une visite de site, la finalisation du projet étant à l’horizon 2020.
Il nous est confirmé que tous les services de Besançon extérieurs aux locaux du 4, square Castan ont vocation à rejoindre le Pôle Viotte.
Il est tout à fait regrettable que la Région ne réponde pas davantage aux questions posées par la CFDT sur les normes environnementales appliquées ou les projets de mutualisation avec l’Etat etc.

7°/ Chaud et froid
La CFDT demande une note de consigne en cas de grande chaleur ou de grand froid, La Région semble réticente … à suivre

La Secrétaire de la section CFDT
Dominique Aubry-Frelin 06 82 13 75 11

dominique.aubry@bourgognefranchecomte.fr

 

Voir les commentaires

Published by CFDT

Ce comité technique, à l’ambiance plus sereine et constructive que ceux de fin 2017 était surtout consacré aux mesures préparatoires, en amont des CAP.

I/ D’abord l’ajustement de la carte des emplois et du tableau des effectifs en plusieurs points :
La CFDT
- s’est abstenue sur le régime indemnitaire du futur DGS, en rappelant la distorsion avec le refus d’une augmentation de 60€ pour les catégories C et B.
- a approuvé les transformations de poste suite à avancements
- a voté contre la suppression de 6 postes au lycée Léon Blum pour les attribuer au CREPS : pour nous les nouvelles compétences ne doivent pas être traitées en déshabillant les lycées.
- a voté contre les ultimes mesures de suppression des EMOP spécialisées du territoire franc-comtois, comme elle s’était battue pour leur sauvegarde avant la fusion.

II/ Simplification des critères d’avancement et promotion
La CFDT a voté POUR (unanimité des organisations) la simplification des critères aux conditions négociées au dernier dialogue social du 15 mars, afin que les CAP puissent avoir lieu en juin :

Les critères simplifiés sont acceptés
- pour 2018 uniquement
(on retravaille ensuite)
- sous réserve d’une pré CAP pour tester ces critères et, au cas par cas, celui que la CFDT souhaite ajouter : l’ancienneté comme promouvable.
La CFDT ajoute qu’elle demande la prise en compte de l’ancienneté comme contractuel également dans le critère ancienneté : c’est du temps passé au service de(s) Fonctions publiques ;

Le dernier point, à savoir la mise en place d’un ratio d’avancement réduit de 70% à 40% dans les lycées est retiré de l’ordre du jour : symboliquement, c’est satisfaisant. Mais ça ne veut pas dire que les ratios seront utilisés en CAP : comme nous l’avions dénoncé en 2017, les ratios sont encore moins utilisés pour l’avancement des agents des lycées que pour ceux du siège.La CFDT reste vigilante.

III/ Démarche métiers des agents des lycées.
Les fiches métiers des agents des lycées sont apparues comme inabouties et présentant des risques de conflits dans leur application sur le terrain : la polyvalence est partout, le respect des métiers insuffisant. Parallèlement, aucune garantie n’est donnée sur le niveau de remplacement qui est de plus en plus insuffisant, créant des tensions et une surcharge de travail chroniques.

Ainsi la CFDT et toutes les organisations syndicales proposent de reporter le dossier pour le retravailler, mais face au refus de l’administration, elles se prononcent CONTRE ce dossier à l’unanimité. D’où nécessité d’un second CT.
L’administration a deux options :
- amender le projet en fonction de nos remarques
- le repasser en l’état
… à suivre.

IV/ Démarche métiers des agents du siège.
La CFDT avait pu envisagé de voter contre, parce que le grade maximum prévu pour un métier est souvent inférieur à ce qu’il est en réalité aujourd’hui, et que ce panorama peut freiner les carrières dans le même poste.

Néanmois la CFDT s’est abstenue au vu de la prise en considération de plusieurs de ses revendications :
- Accès possible au B pour les photographes
- Accès possible au B pour les imprimeurs
- Chef de garage non identifié comme tel mais positionné sur responsable d’équipe technique (confirmé)

Nous avons défendu  de même, mais sans l’obtenir l’identification du responsable formation, la création de deux niveaux de secrétariat, avec accès possible en B.

V/ Indemnisation des congés et jours de compte épargne temps non pris pour raison de santé.
La Région se met en conformité avec la réglementation européenne et indemnise les jours non pris avant retraite pour invalidité ou décès (payé aux ayant-droits).
La CFDT insiste sur la nécessité de donner aux agents des lycées un droit d’accès réel au Compte épargne temps. Ce droit est confirmé par l’administration et les élus pour les agents des lycées.

VI/Prestation de service social
La CFDT confirme en votant pour qu’elle est favorable à la poursuite du système actuel : assistantes sociales via un prestataire extérieur parce que
- à l’expérience, ça marche bien
- assure une couverture de tout le territoire de BFC
- assure l’indépendance des assistantes sociales vis-à-vis de la Région.

VII/ Titularisations loi Sauvadet
Au grand étonnement de tous , il n’y a qu’un agent des lycées qui remplit les conditions pour être stagiarisé suivant ce dispositif.
Ceci s’explique par
- le fait qu’il faille être sur un emploi permanent pour remplir les conditions (donc remplacements exclus)
- que l’accès à ATTEE puisse se faire et se fasse sans concours, par recrutement direct
- que le dispositif ait déjà été activé précedemment.

En revanche bon nombre de CDI du siège sont éligibles : nous ne saurions trop leur conseiller d’accepter s’ils sont en début de carrière, même s’il perdent en rémunération dans un premier temps : ils y gagneront en sécurité et en possibilité de mobilité.
La CFDT vote POUR les créations de postes titulaires qui découleront de cet état des lieux, dès lors que les agents demanderont à être stagiarisés et titularisés (après réussite à la sélection professionnelle).

La Secrétaire de la section CFDT
du Conseil Régional BFC
Dominique Aubry-Frelin 06 82 13 75 11
Mail : dominique.aubry@bourgognefranchecomte.fr

 

 

Voir les commentaires

Published by CFDT - Flash CT

La CFDT laisse le temps de la négociation, et nationalement comme localement, elle n'appelle à la grève qu'en dernier ressort.
La CFDT Cheminots sera, elle, dans le mouvement dès à présent, les points de conflits étant clairs dès maintenant.
Vous trouverez ci-dessous le contenu des discussions aboutissant à cette décision :

22 mars 2018 :

Pourquoi la CFDT ne rejoint pas l’INTERSYNDICALE ?

               La CFDT a fait le choix de ne pas rejoindre l’intersyndicale du 22 mars
car cette mobilisation est prématurée !

                       Suite aux « annonces » du ministre Darmanin le 1er février, la CFDT a été reçue
le 12 février par le secrétaire d'État.

  • le statut n'est pas remis en cause
  • le plan massif de départ volontaire n'existe pas
  • un rendez-vous salarial aura lieu dès juin 2018
    Une mobilisation anticipée, au risque d’être peu suivie par les agents, réduira nos chances d’opposer un réel rapport de force quand il sera nécessaire. La CFDT ne s’interdit pas de rejoindre le mouvement ou saura se mobiliser aux moments opportuns !

 

Suite aux annonces du gouvernement, La CFDT rappelle avant tout :

  • son opposition à une approche uniquement budgétaire de la Fonction Publique,
  • son attachement à un service public de qualité, garant de la cohésion sociale et accessible à tous les usagers,
  • le respect de l’agenda social à venir sur les conditions de travail, l’égalité professionnelle, les contractuels et la protection sociale complémentaire.
     
    La CFDT affirme ses revendications sur LES concertationS À VENIR :
  • refus de la disparition d’une instance dédiée aux conditions de travail,
  • mise en place d’un réel dialogue social de proximité,
  • refus de l’augmentation de la part individuelle des rémunérations contraire au rééquilibrage validé par le PPCR,
  • mise en place d’un réel accompagnement des parcours professionnels notamment en matière de formation et de mobilité. Les départs ne devront être que volontaires et négociés !
  • refus de substitution de l’emploi statutaire par l’emploi contractuel,
  • contractuels : amélioration des garanties d’évolution des rémunérations et de leurs conditions et facilitation d’accès au CDI et à l’emploi titulaire.

La Secrétaire de la section CFDT
du Conseil Régional
Dominique Aubry-Frelin 06 82 13 75 11

Voir les commentaires

Published by CFDT - Positions CFDT

En réunion de dialogue social hier :
I/ Critères d’avancement

Les organisations syndicales ont été mises devant un choix insatisfaisant : accepter des critères d’avancements simplifiés (ou tout est informatisé) ou voir la CAP repoussée de juin à octobre, d’où retard pour les avancements des agents.
La CFDT a proposé un compromis : accepter pour cette année des critères simplifiés, si l’administration s’engageait à revoir ceux-ci en dialogue social pour 2019, en prenant le temps de la concertation. L’UNSA y a ajouté une demande de pré-CAP pour tester les critères. Après une suspension de séance, toutes les organsations ont revendiqué ces solutions qui évite aux agents un retard de promotion… l’intersyndicale fonctionne toujours bien pour le bien des agents.

La CFDT a proposé un critère objectif : l’ancienneté comme promouvable : ce critère sera vu en pré-CAP … alors si vous êtes promouvable depuis longtemps sans être promu, n’oubliez pas de nous contacter.
II/Panorama des carrières
Lycées :
Quelques avancées par rapport au précédent document :
Pourrons monter jusqu’à Technicien principal 1ère classe :
- les chefs cuisine assurant plus de 120 000 repas par an
- les respopnsables des services techniques encadrant 20 personnes et plus
- les agents chefs encadrant 20 personnes et plus
- les responsables maintenance encadrant 6 personnes et plus
- les responsables d’équipe mobile
Le recrutement des AMIRS est confirmé en B
La CFDT revendique encore :
- que les agents d’accueil puissent aller jusqu’à ATTP1, et que  les (rares) titulaires de l’examen pro OP accueil (passé à Education Nationale) puissent aller jusqu’à agent de maîtrise.
Siège :
  • La CFDT a apporté tous les arguments pour que le métier de photographe soit reconnu en B (autonomie, technicité, dimension artistique, responsabilité dans l’image des élus, reconnaissance en B à l’Etat et par le CNFPT …) : il semble que les lignes bougent et que nous ayons été entendus

     

  • La CFDT milite pour que les postes d’assistantes les plus complexes (assistantes de direction etc.) soient reconnus en B.
  • Et pour que les postes à forte technicité et/ ou responsabilité puissent également déboucher sur du B : imprimeur, chef de garage,chauffeurs...
 
III/Ratios
Globalement les ratios d’avancement (dans le même garde) et les quotas (de promotion à un autre garde) sont de moins en moins remplis … l’austérité est en marche (pas pour tout le monde !)
La CAP de 2017 a fait apparaître une très grande distorsion entre les avancements siège et lycées, même si le taux d’avancement baisse pour tous.
La CFDT refuse un ratio différent d’avancement entre lycées et siège ; la Région propose 40% pour les lycées, 70% pour le siège. Harmonisons sans tirer personne par le bas !
IV/Les fiches métiers :
Lycées :
Les fiches métiers des lycées sont très inspirées, semble-t-il des vœux des gestionnaires. La polyvalence est partout, la CFDT a souligné que ça pouvait être explosif.
Deux missions posent régulièrement problème : la plonge et la fermeture des portes.
La médecine du travail demande à juste titre une rotation sur la plonge pour éviter de détruire prématuremment le dos des agents.
La fermeture des portes ne doit pas priver les agents d’accueil de toute vie privée jusqu’à des heures très tardives dans certains établissements.
La CFDT demande des règles claires pour permettre une certaine rotation des missions, sans oublier le métier de chacun : il y a des équilibres à trouver.

 

La tendance des fiches métiers fait des agents des lycées des hommes orchestres. La CFDT demandent de respecter le métier de chacun en passant plusieurs missions « secondaires » en « exceptionnelles ».

 

 

 

 
Siège :
La CFDT demande que le métier de « responsable formation » soit identifié dans une fiche métier spécifique. Cette mission est très importante pour les agents dont l’accès à la formation est de plus en plus difficile et qui doivent trouvé un interlocuteur identifié.
Réponse pour ces questions au Comité technique du 20 mars.
La Secrétaire de la section CFDT
Dominique Aubry-Frelin 06 82 13 75 11
Mail : dominique.aubry@bourgognefranchecomte.fr
 
 
 
 
 
 

Voir les commentaires

Published by CFDT - Flash dialogue social

Le dialogue social du 8 mars ayant été annulé pour cause de neige, la DRH a invité les organisations syndicales à faire leurs remarques par écrit.

Voici donc les positions que nous défendrons en dialogue social de ce jour (document non exhaustif)

Au menu du dialogue social de ce 15 mars
Au menu du dialogue social de ce 15 mars

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil Régional
Dominique AUBRY-FRELIN 06 82 13 75 11
Mail : dominique.aubry@bourgognefranchecomte.fr

Voir les commentaires

Published by CFDT - Echo des négociations en cours

Le 6 mars, 2 jours avant la journée des droits des femmes, la Région Bourgogne-Franche-Comté a sorti son organigramme… aucun titre n’est féminisé (sauf Présidente et DGS). Alors que le gouvernement se prononce sur la question et rappelle qu’il faut féminiser les titres (sans pour autant passer à l’écriture inclusive), la Région BFC se singularise. C’est ainsi que l’on trouve « Assistants de cabinet » pour désigner deux femmes. On pourrait en rire s’il n’y avait pas de quoi pleurer... l’égalité hommes/femmes, on a encore du pain sur la planche !

Par ailleurs
- cet organigramme n’a pas été soumis en l’état à l’avis du Comité technique (le titre de « responsable » est apparu sans que le contenu de ce titre soit discuté avant avec les organisations syndicales, pas plus que la différence entre « chargé de mission » et « directeur mission »)
- l’organigramme des Unités territoriales (agents des transports récemment transférés) n’est absolument pas détaillé : les chefs de service s’appellent « responsables » …Pourquoi ? Et les agents ne sont même pas listés. L’accueil n’est pas terrible ! (même si une réorganisation est prévue … non soumise au CT à ce jour mais dans l’air du temps).
- 36 postes vacants dont 6 à la DRH … depuis le temps qu’on le dit !
- Sans parler des erreurs grossières que vous découvrirez …

Désormais vous pouvez lire votre blog et bien d'autres informations sur la page Facebook de la CFDT  :
CFDT Région Bourgogne-Franche-Comté
Consultez, likez, réagissez !

 

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil Régional
Dominique AUBRY-FRELIN 06 82 13 75 11
Mail : dominique.aubry@bourgognefranchecomte.fr

Voir les commentaires

Published by CFDT - Actualité

Les travaux du Pôle Viotte (cité administrative à côté de la gare Viotte à Besançon) débutent dans un mois ... il serait temps que la Région aborde le sujet au fond avec les représentants du personnel.

Voir l'article de l'Est Républicain ci-dessous, du 10 mars.


La CFDT tire la sonnette d'alarme. Ses militants ont travaillé à un certain de nombre de questions envoyées le 10 février à la Présidente. Si vous avez d'autres questions (côté franc-comtois, mais aussi bourguignon ... accueil de nomades ? etc.), n'hésitez pas à nous les faire parvenir avant le 26 mars, date du CHSCT.

 

Pôle Viotte (Besançon) : on en parle quand ?
Pôle Viotte (Besançon) : on en parle quand ?
La Secrétaire de la section CFDT
du Conseil Régional Bourgogne-Franche-Comté
Dominique Aubry-Frelin 06 82 13 75 11
Mail : dominique.aubry@bourgognefranchecomte.fr

Voir les commentaires

Published by CFDT

Vous trouverez ci-dessous le courrier d'alerte que la CFDT a envoyé à Mme la Présidente, concernant les retards, dysfonctionnements divers qui rendent la situation des agents de plus en plus difficile à supporter (stress, problèmes financiers, droit à récupération anéanti ...) et qui mettent en lumière la surcharge de travail des agents des services support. 
Nous devons solidairement revendiquer des renforts et la résolution de ces retards.

Retards, dysfonctionnements et manque d'efffectifs
La Secrétaire de la section CFDT du Conseil Régional
Dominique AUBRY-FRELIN 06 82 13 75 11
Mail : dominique.aubry@bourgognefranchecomte.fr

Voir les commentaires

Published by CFDT - Actualité

  le blog tosregio

De l'info au plus tard le lendemain avant midi chaque fois qu'il se passe quelque chose pour les agents de la Région Bourgogne-Franche-Comté, c'est l'engagement de la CFDT sur ce blog.. Le blog "tosregio" est désormais accessible depuis l'intranet de la Région Bourgogne-Franche-Comté, mais surtout, directement et sans mot de passe sur internet : tapez "tosregio" sur Google et vous trouvez ! Depuis peu : accessible avec d'autres actualités liées à la fonction publique territoriale sur notre page FB : CFDT Région Bourgogne-Franche-Comté.

Archives

Hébergé par Overblog