Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le blog tosregio

La CFDT a porté l’alerte sur la dangerosité des déshydrateurs utilisés dans les restaurations  Bourgogne et en passe d’être étendus en Franche-Comté (voir notre article du 14 juin ci-dessous).

Nous avions sollicité la présence de la DIRECCTE au CHSCT, mais le responsable du dossier n’étant pas disponible, nous avons obtenu une réunion spécifique le 20 juin. MAIS ATTENTION : LA DIRECCTE NE S’OCCUPE QUE DE LA MISE EN SECURITE DE LA MACHINE, aucunement des CONDITIONS D’UTILISATION.

***

NOTE D’AMBIANCE :

Il était clair que la direction des lycées considérait notre alerte comme un caillou dans sa chaussure et les représentants CFDT comme des empêcheurs de tourner rond.

L’état d’esprit des représentants CHSCT est au contraire de construire ensemble des solutions pour limiter au maximum les risques. Or la Direction des lycées cible en gros deux sources de problèmes :

  1. le concurrent de l’entreprise sud-coréenne qui ferait de la désinformation pour couler le fournisseur de la Région. D’ailleurs on perçoit clairement que la DIRECCTE a moyennement apprécié d’être poussée à agir vite par ce concurrent qui abreuve d’alerte les clients, la presse, la DIRECCTE  … et sans doute la CFDT. Il n’en demeure pas moins que la DIRECCTE a été tenue devant la situation de faire une alerte en janvier à tous les utilisateurs.

 

  1. Les agents qui n’ont pas tout compris (on sait ils sont un peu benêts !) :
  • Ils découpent des « petits morceaux de carton » (comme on leur a dit de faire à l’installation), et ça leur prend du temps …
    Direction - Non, mais ce n’est pas des morceaux si petits que ça …
     
  • Ils portent des charges lourdes
    Direction - … mais ils n’ont qu’à remplir les seaux qu’à moitié
     
  • Ils trouvent que ça pue, que ça fait vomir les internes au petit déjeuner, si les agents n’aèrent pas bien avant
    Direction -
    ….mais la Direction des lycées n’a « JAMAIS » entendu parler de ça !
    Là franchement on nous prend pour des C… !
     
  • Il faudrait revoir dans certains cas l’emplacement des déshydrateurs
    Direction -… mais ça a toujours été fait en concertation avec les agents …
    Et quand un des représentants du personnel affirme que dans son lycée l’emplacement qu’ils souhaitaient a été refusé et un autre imposé Direction -… et bien ce n’est pas vrai !

Il est très difficile de faire comprendre à la Direction des lycées que la CFDT n’est pas partie prenante dans la guerre industrielle entre les concurrents : pour nous ça a juste permis de lever un problème qui avait été traité à la légère par la Région qui a laissé les chefs d’établissement se débrouiller tout seuls.

***

Point sur la machine apporté par la DIRECCTE :
Le représentant de la DIRECCTE confirme les points de danger contenus dans sa note (coupure, électrisation …), mais affirme qu’avec le kit de sécurisation (qui doit encore être posé sur une vingtaine de machines en Bourgogne), le risque est « RÉSIDUEL » et que les machines peuvent continuer à fonctionner.

Il lui est signalé que lors d’une visite CHSCT, un représentant du personnel a fait le test en présence de la DRH (qui confirme) : en ouvrant la trappe de déchargement, on peut passer le bras dans la machine sans déclencher la sécurité (arrêt). Il nous fait une réponse plus qu’évasive « ça peut arriver » … ça ressemble assez à ce que certains élus et services utilisent quand on soulève un problème « Ce n’est pas partout, dites-nous où ça se passe » !

BON, ON AVAIT compris depuis le début, les gros producteurs de déchets  ont l’obligation de traiter ces déchets, on n’a pas d’autre moyen (c’était l’entrée en matière de la DL), donc on va continuer.

 

ET MAINTENANT que fait-on ? car c’est ça qui intéresse la CFDT : la mise en sécurité des agents 

  • Des formations des utilisateurs … pourquoi pas (limitation du nombre d’utilisateurs, pas d’utilisateurs non formés),
  • La poursuite de la mise en place des kits de sécurité par l’entreprise …évidemment

Pour le reste la CFDT revendique :

  • Un contrôle sanitaire sur les pollutions (odeurs, rejets par nettoyage des bacs à l’extérieur, manque d’aération, chaleur excessive dans les locaux, cartons sales stockés en zone propre etc.)
  • Une visite de l’ADEME serait sans doute utile également relativement aux rejets

 

  • Une information poussée sur la nécessité de ne pas utiliser le substrat (poudre restant après déshydratation) : en effet cette matière a été distribuée comme pub au moment des installations, dans des petits sachets avec marqué « fertilisant ». Or ce substrat n’est pas utilisable comme engrais s’il n’a pas été traité avant (compostage ou méthanisation).

D’ailleurs le fournisseur de la Région a perdu un procès face à son concurrent sur cette faute.
Dernière info non encore vérifiée : ce produit (qui contient des matières animales) attirerait les rats … DONC PRUDENCE !

 

On sait que certains établissements sur la base de cette pub, autorisent les agents à emporter du substrat pour leur jardin… normal puisqu'au bout d’un an c’est                           l’établissement qui paie le transport vers l’usine de méthanisation à Avallon.

 

  • Un état des lieux poussé des lieux d’implantation (les extracteurs en cuisine ne sont pas des aérations !) avec une réelle consultation des usagers directs La CFDT a signalé quelques lieux d’implantation inappropriés, mais elle n’a ni les moyens, ni la vocation pour mener ce travail : l’alerte revient aux organisations syndicales, au CHSCT, mais la mise en sécurité relève de l’autorité territoriale !
     
  • Un retour en CHSCT sur toutes ces problématiques  (machine/usagers/environnement)

Ces revendications sont consignées dans un courrier que la CFDT
adresse ce jour à Mme la Présidente.

 

La Secrétaire de la section CFDT
du Conseil Régional BFC
Dominique AUBRY-FRELIN 06 82 13 75 11
dominique.aubry@bourgognefranchecomte.fr

 

 

Voir les commentaires

Published by CFDT

Heure d’info Dijon et Point général au 18 juin 2019

 

Les dossiers chauds :

AU SIEGE :

  • CIA

Les répartitions de CIA commencent à redescendre dans les services … et ça semble faire plus de mécontents que d’heureux.

Rappelons une chose : les organisations syndicales n’ont aucune visibilité (pas de passage en CAP) sur ces répartitions, pas plus d’ailleurs que sur les classements dans les groupes RIFSEEP ! Il vous appartient donc de nous faire remonter les difficultés rencontrées ! Nous pourrons retransmettre à la Présidente le 12 juin.

Rappelons que :
- pour les non encadrants, l’intégralité de la prime est en IFSE (prime fixe, à la fonction) et se perçoit tous les mois.
- pour les encadrants et pour tous les A, la prime comporte un montant de RIFSEEP + CIA.

Un montant moyen de CIA est fixé par la délibération qui est dans les « Pages », à droite de ce blog. Ensuite les agents reçoivent de 0 à 200% de ce montant en 2 fois (juin et fin d’année)

Ce que nous comprenons c’est que le montant de l’enveloppe est insuffisant pour reconnaître le travail de chacun. A partir de là tout est opaque

Nous revendiquerons une connaissance non nominative des positionnements et des critères.

 

  • Heures écrêtées et badgeage

Attention : si vous faites une journée de plus de 10H, ne vous trompez pas : si vous êtes en mission, faites bien une déclaration de mission et non de badgeage … sinon vos heures au-delà de 10H ne sont pas comptabilisées.

Certes vous les perdrez peut-être en écrêtement à la fin du mois, mais au moins on saura combien d’heures sont perdues.

C’est le problème qui revient le plus souvent de la part des agents du siège. Depuis la fusion, les journées sont à rallonge du fait des trajets, or depuis la fusion, la région a réduit drastiquement les possibilités de récupération. Ce sont les agents qui paient la fusion, de leur temps, parfois de leur santé. Nous revendiquons une solution pérenne à ce problème.

 

DANS LES LYCÉES :

  • Chèques déjeuner

Pour la 1ère fois les agents des lycées bourguignons vont recevoir des chèques déjeuners pour les jours de permanence effectivement réalisés, s’ils n’ont pas de restauration collective.

 

  • Sortie du cadre spécifique

LE gros dossier de cette année pour les  agents des lycées c’est la sortie du cadre d’emploi spécifique « des agents des  établissements d’enseignement ».

La présidente va proposer cela en juin aux élus régionaux, ensuite la DRH fera des simulations pour vous donner individuellement des informations sur votre situation dans et hors cadre spécifique, et après vous aurez LE CHOIX … nous serons là pour répondre à toutes vos questions.

 

**** Le 12 juillet, les représentants du personnel rencontrent la Présidente ... n'Hésitez pas à nous faire remonter vos remarques !****

 

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil régional 
de Bourgogne-Franche-Comté 06 82 13 75 11
dominique.aubry@bourgognefranchecomte.fr

 

Voir les commentaires

Published by CFDT

Un CHSCT intéressant :

  • beaucoup d’information avec les rapports des médecins : augmentation des accidents de travail et des pathologies liées au vieillissement de la population salariée
    Nous insistons particulièrement pour que établissements qui dépassent la moyenne des 18% d’agents avec restrictions médicales soient signalés lors de la dotation en postes et lors de la cellule Bien vivre au travail … nous revendiquons des  compensations en effectifs.
  •  l’information sur la mise en place d’un dispositif de médécine préventive dans le 89)
  • avec quelques avancées : lancement du document unique  d’évaluation des risques pour le(s) sièges(s) BourgogneFrancheComté : la CFDT se prononce pour que ce document soit confié à un Cabinet extérieur (les syndicats étant associés dès le cahier des charges) afin d’aller le plus vite possible et de ne pas donner au service Prévention une surcharge de travail qui ne lui permettrait plus de faire le travail de terrain.
     L’option de recrutement d’un chargé de mission n’est pas proposée par la Région, il nous semble assez démagogique de la défendre.

XXXXX

Déhydrateurs ... dangerosité, intervention CFDT

La Région a fait une note aux proviseurs le 5 juin, alors que la CFDT avait donné l’alerte le 20 mai … sinon on ne saurait toujours rien depuis le 21 janvier , date à laquelle la DIRRECTE a informé la Région! C’est une vraie défaillance de la Région qui préfère le secret à la transparence !

La Vice-Présidente admet que ce sujet relèvait de la compétence du CHSCT et propose une réunion avec la DIRECCTE le 20 juin. Ceci pourra apporter des réponses sur les problèmes liés à la machine, mais il appartient à la Région et aux établissements (maintenant qu’ils sont prévenus !) de prendre des mesures d’informations et d’organisation du travail qui garantissent la sécurité des agents.

Les risques sont :
- le risque de contact avec les pales de brassage
- le risque lié au non déclenchement du protecteur sur l’orifice de chargement des déchets
- le risque ce contact direct avec le bornier d alimentation principale et en amont du disjoncteur de la machine

 

Voici les questions posées par la CFDT au CHSCT du 13 juin :

DECLARATION CFDT POUR LE CHSCT DU 13/06/2019

"Comme nous l’avons expliqué aux collègues dans notre blog, la CFDT a été informée d’une note de la DIRRECTE sur la dangerosité des déshydrateurs mis en place dans les lycées.

Il semble que la Région organisera à notre demande une entrevue avec le responsable de ce rapport. Nous devrions alors avoir des précisions techniques sur ces machines et leur non-conformité aux normes européennes.

Nous souhaitons néanmoins avoir quelques réponses sur les mesures d’information et d’organisation prises par la Région puisque cette note date du 10 janvier et que semble-t-il nous n’en aurions jamais entendu parlé sans une fuite. C’est LE PROBLEME. Il peut y avoir des problèmes techniques, mais il est inadmissible que le CHSCT ne soit pas tenu informé et que les utilisateurs n’aient pas les informations nécessaires pour restreindre les risques à l’utilisation.

En dehors de la note de la DIRRECTE sur la machine elle-même, nous demandons des réponses aux questions suivantes :

  • Qui a été informé de la note et quand ? Il semble que les chefs d’établissement n’aient pas été informés, à quelques exceptions près (Carnot)
  • Quelles mesures d’organisation ont été prises auprès des agents ? Combien d’agents interviennent sur chaque machine ? Combien sont formés ? (aucune intervention sans formation)
  • Quelles substances sont rejetées par les déshydrateurs ? Les problèmes d’odeur (odeur de charniers) sont soulevés par les agents, qui parlent de nausées et d’obligation d’aération à la 1ere heure.
  • Estil normal que ces machines soient localisées dans les plonges ?
  • Les agents se plaignent de la chaleur dégagée (demande de mesure). Y at-il des ventilations partout ?
  • Les cartons sales sont stockés en zone propre estce normal ?
  • Quelle prévention du surcroît de port de charge ?
  • Les containers sont lavés dehors (manque de place dans les locaux, d’où rejet de produits dans la nature) Les agents ne savent pas s’ils peuvent nettoyer l’intérieur de la machine et comment enlever les boulettes qui se forment dans la machine quand c’est trop humide.

En conclusion :

  • La Région vat-elle continuer à équiper les établissements ?
  • Nous sollicitons une étude externe technique et organisationnelle sur l’utilisation des déshydrateurs."

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil régional 
de Bourgogne-Franche-Comté 06 82 13 75 11
dominique.aubry@bourgognefranchecomte.fr

 

Voir les commentaires

Published by CFDT - Flash CHSCT

Ce vendredi 14/06 :

 

La rencontre de bilan du "contrat social global" avec la Présidente est programmée au 12 juillet, avec un point sur les primes notamment.

La CFDT prépare activement ce bilan avec ses adhérents et avec les agents. 

Première série de réunions d'information à Besançon (infos pour Dijon très prochainement):

  • Vendredi 14 juin 
    9h30 à 10h30 : Bregille, salle 4
    11h30 à 12h30 : City, visio 26

Comptant sur votre présence constructive, 

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil Régional
De Bourgogne-Franche-Comté
Dominique AUBRY-FRELIN 06 82 13 75 11
dominique.aubry@bourgognefranchecomte.fr

Ci dessous : Flash CAP et CT

Voir les commentaires

Published by CFDT

Comme nous vous en avions informés, nous souhaitons préparer avec vous notre entrevue du 12 juillet avec la Présidente et évoquer l'actualité en cours.

Nous venons d'avoir la salle pour l'heure d'information de ce jeudi 13 juin : salle 005 de 11h à 12h

Et la semaine prochaine : jeudi 20 juin de 11h à 12h Bâtiment St Bernard (salle à définir)

Ces réunions sont à prendre sur temps de travail.

Nous comptons sur votre participation

La secrétaire de la section CFDT
Dominique Aubry-Frelin 06 82 13 75 11
dominique.aubry@bourgognefranchecomte.fr

Voir les commentaires

Published by CFDT

 

  • CAPs du 5 juin

Les pré-CAP ont permis aux élus d’avoir plus de temps pour préparer et défendre les dossiers. Néanmoins ont peu regretter que la Région n’utilise pas tous les quotas et ratios existants pour faire des avancements ou promotions.

Autant les quotas sont imposés par décret, autant la Région décide des ratios : elle a baissé les ratios sous prétexte que ça lui permettrait de les respecter … ce qu’elle ne fait même pas !

Les nouvelles modalités de recours sont un tel parcours du combattant qu’il n’y en a presque plus … contactez-nous tôt dès que vous avez un souci.

  • CT du 6 juin

Ambiance :

Un CT déjà bien préparé en dialogue social, mais long, caniculaire et tendu du fait des attaques en règle du Président Neugnot, tentant de faire taire les organisations syndicales sous prétexte qu’elles ne respecteraient pas le travail de la DRH sur le bilan social ! Les organisations syndicales avaient lu en détail (avec respect) et commentaient ce que leur inspiraient les chiffres (pas la qualité du travail !). Dommage car ce CT comportait des éléments intéressants, notamment l’intégration d’un certain nombre de remarques faites en dialogue social sur la convention d’objectifs et de moyens entre Région et EPLE.

1/ Bilan social

Quelques points de vigilance :

Nous soulignons l’augmentation du nombre de retraites pour invalidité (de 8 en 2017 à 24 en 2019), ce qui confirme l’impression que nous avions d’un recours plus rapide à l’invalidité et donc l’intérêt de notre demande de cellule de reclassement.

Le télétravail est majoritairement le fait des cadres (51%) et trop peu celui des catégories C (17%) : évidemment la Région nous affirme qu’elle ne refuse pas les télétravailleurs … donc allez jusqu’au bout, si votre chef de service vous dissuade de demander, faite quand même une demande, le cas sera étudié par la DRH.

L’augmentation des démissions (9 en 2018 contre 1 en 2017) nous paraît assez significative d’une attractivité en perte de vitesse de la Région (ambiance et rémunération).

***

2/ Effectifs

Il nous est demandé de nous prononcer sur des redéploiements de postes (suppression dans 4 lycées, création dans 4 autres) et autres ajustements (transformation de postes suite à CAP etc.)
La CFDT s’abstient du fait d’une transparence assez relative … mais une bonne nouvelle : la grille de dotation des établissements sera présentée à l’automne, il sera enfin possible d’avoir une certaine lisibilité.

***

3/ Organigramme

L’architecture de l’organigramme (sans noms) nous est présentée. La Direction répond sur le sort des agents touchés par le nouvel organigramme : repositionnement sans suppression de postes (avec les problèmes que l’on connaît depuis la fusion, mais à beaucoup plus faible échelle)

La CFDT s’abstient.

La CFDT souligne la nécessité de procéder très vite à l’organigramme des UT ainsi qu’à l’élaboration des fiches métiers et fiches de postes des agents des UT, pour que leur intégration à la Région commence à se concrétiser à Le DG annonce une réponse sur ces points pour le CT de septembre

***

4/ Convention d’objectifs et de moyens entre Région et établissements.

La CFDT salue un document beaucoup plus clair et cadré que le précédent, qui devrait apporter des réponses à des situations concrètes rencontrées fréquemment, mais en mettant en garde sur la nécessité de la faire appliquer !

Exemples :
La Région a ajouté une phrase sibylline pour rassurer sur la question des externalisations … ça rassure pour un avenir proche, mais pas à moyen terme.

smiley La convention cadre beaucoup mieux les interdictions de mise à disposition des extérieurs :

P.90 et 91 : « Les autorisations ne sont accordées que pour l’occupation et la jouissance des biens immobiliers et leurs accessoires, immeubles par destination, meubles meublant situés dans l’enceinte des EPLE ainsi que, le cas échéant, les avantages accessoires (fluides, énergies diverses, entretien…).

Sont exclues du périmètre des autorisations :

  • La mise à disposition de locaux et d’équipements scolaires à usage personnel et familial
  • La mise à disposition des véhicules des EPLE sauf pour les associations sportives et culturelles ayant leur siège dans l’établissement
  • La mise à disposition des locaux d’internat (chambres et sanitaires) pendant les weekends et les petites vacances.
  • La mise à disposition de cuisines (locaux et équipements de production, de stockage, vestiaires des agents).

Concernant les locaux d’internat et de cuisine, les mises à dispositions peuvent être autorisées, sous réserve que les établissements appliquent strictement les règles fixées par la Région dans le cadre de l’article 4 du règlement d’occupation temporaire du domaine public validé par l’assemblée régionale.

Dans tous les cas de mise à disposition de locaux à des tiers, le chef d’établissement devra s’assurer que cette mise en œuvre :

  • N’engendre pas de charge de travail supplémentaire pour les agents de la Région notamment au niveau de l’entretien des locaux,
  • Ne modifie pas leur emploi du temps établi en début d’année. 

Il devra veiller à ce que les locaux soient remis en état par les bénéficiaires de l’autorisation avant leur occupation par les élèves de l’EPLE. »

smiley La convention applique les règles applicables aux locataires d’habitat social par exemple, chaque occupant gère l’entretien de son logement (hors gros travaux qui incombent au propriétaire). Il est clair désormais que les agents n’ont pas à entretenir les communs pour les agents logés :

P. 93 : « Les occupants des logements devront s’acquitter de la taxe d’habitation et des taxes afférentes (y compris les taxes et redevances pour l’enlèvement des ordures ménagères) à l’occupation ainsi que des polices d’assurance adéquates. En tant que locataires, ils feront leur affaire :

  • de l’entretien et des réparations courantes dans les logements,
  • de l’entretien dans les parties communes (hall d’accès, couloirs, escaliers) des bâtiments des logements de fonction.
  • de l’entretien des espaces verts privatifs des logements de fonction. »

smiley La convention précise que les astreintes administration doivent être connues et transmises à la Région pour favoriser l’organisation des interventions techniques.

La CFDT intervient sur plusieurs points relatifs à l’annexe relative aux AMIRS
(non vue en dialogue social) :

  • les comptes rendus de travaux informatiques doivent être transmis au chef de service (Numérique éducatif) et en copie aux chefs d’établissement concernés (les AMIRS relèvent de la DNE)
  • Les demandes d’intervention ne doivent pas se faire « en direct » (sinon pas mesurables et anarchique)
  •    Préciser que l’AMIR doit disposer d’un bureau « équipé » (ça va sans dire, mais ça va mieux en le disant)
  • Et hors convention (car c’est de l’interne Région) : besoin d’une meilleure information des AMIRS sur toute intervention dans leur champ.

 

***

5/ Repas des cuisiniers

Pour l’harmonisation entre Bourgogne (où les cuisiniers avaient encore la gratuité des repas) et la Franche-Comté où ils ne l’avaient plus : la Région propose aux responsables de cuisine  le choix entre :

P.130 : « Le chef de cuisine devra opter pour 1 de ces 3 forfaits :

  • Forfait 1 : utilisation de l’avantage en nature et déclaration d’un repas par jour, soit 180 repas par an.
  • Forfait 2 : utilisation de l’avantage en nature et déclaration de deux repas par jour, soit 360 repas par an.
  • Forfait 3 : pas d’utilisation de l’avantage en nature, donc paiement du repas. »

La CFDT demande que second qui assurerait systématiquement 1 repas (soir par exemple) par jour seul, puisse bénéficier d’un repas … refus ferme de l’administration qui se cache derrière le Code de l’Education et un décret abrogé qui réserverait cela au chef cuisine (pas très convainquant !, mais c’est non !)

 

***

6/ Droit à la déconnexion (= droit de ne pas répondre au téléphone, aux mails, aux SMS hors de son temps de travail)

La CFDT obtient le report de ce dossier insuffisamment finalisé (ce qui n’empêchera pas les 1ères actions de sensibilisation).

 

La CFDT expose ses revendications face à cette 1ère mouture :

  • Concernant la mise en veille pendant les réunions, elle remarque qu’il ne faut pas confondre droit à la déconnexion et obligation de déconnexion qui forcément sera inégalement appliquée selon la position hiérarchique des personnes. La CFDT demande de reformuler : «  Il ne peut être reproché à quiconque de ne pas avoir répondu dès lors qu’il/elle est en réunion »
  • La CFDT sollicite une présentation pratique de ce droit à la déconnexion tant du point de vue des agents que des encadrants :

Point de vue agent :

  • Vous n’avez pas à répondre (sauf astreinte en bonne et due forme) : les weekends, jours fériés, congés de toute sorte, jours non travaillés, RTT, ni dès lors que vous avez quitté votre travail (et non hors des plages maximales de travail) . Si vous sortez à 16h15, la journée est finie !
  • Rappeler absolument aux agents qu’ils n’ont pas à communiquer leur numéro de portable personnel,

Point de vue des encadrants :

  • Ne pas solliciter ses agents pendant ces mêmes périodes
  • Ne pas demander aux agents leur portable personnel, et si les agents sont dotés d’un portable professionnel, se rappeler que ça n’autorise pas à les appeler en dehors des horaires de travail (de l’agent !)

Pour tous : la disponibilité de l’agent qui se traduirait par une réponse permanente n’a pas à intervenir favorablement dans leur évaluation. La sollicitation excessive devrait être un aspect négatif de l’évaluation de l’encadrant.

***

6/ Locaux
 
Nous est présenté le projet d’acquisition du 2ème étage de la tour Elithis à Dijon pour y loger le CESER et la Direction des achats.

La CFDT souligne que cela éloigne la Direction des achats de ses partenaires les plus réguliers.

L’administration ne nie pas absolument les inconvénients mais présente ce choix comme le moins problématique …

***

7/ Questions CFDT

  • L’administration répond à nombre de nos questions en fixant des dates de rendez-vous sur ces sujets.
  • Elle confirme que le déploiement des EMOP sur la Bourgogne est abandonné
  • Elle s’engage à rechercher une solution pour que les entretiens d’évaluation se fassent toujours en tête à tête  et non par courrier.

 

Beaucoup de sujets prévus à la rentrée ! Maintenant on se colle au CHSCT !

 

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil Régional
de Bourgogne-Franche-Comté 
Dominique AUBRY-FRELIN 06 82 13 75 11

Mail : dominique.aubry@bourgognefranchecomte.fr

 

 


 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Published by CFDT - Flash CT

Préparez ensemble la rencontre avec la Présidente

La rencontre de bilan du "contrat social global" avec la Présidente est programmée au 12 juillet, avec un point sur les primes notamment.

La CFDT prépare activement ce bilan avec ses adhérents et avec les agents. 

Première série de réunions d'information à Besançon (infos pour Dijon très prochainement):

  • Mardi 11 juin
    9h30 à 10h30 : Lafayette, salle visio
    11h30 à 12h30 : Castan, salle de l'imprimerie
  • Vendredi 14 juin 
    9h30 à 10h30 : Bregille, salle 4
    11h30 à 12h30 : City, visio 26

Comptant sur votre présence constructive, 

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil Régional
De Bourgogne-Franche-Comté
Dominique AUBRY-FRELIN 06 82 13 75 11
dominique.aubry@bourgognefranchecomte.fr

Voir les commentaires

Published by CFDT - heures d'info

  le blog tosregio

De l'info au plus tard le lendemain avant midi chaque fois qu'il se passe quelque chose pour les agents de la Région Bourgogne-Franche-Comté, c'est l'engagement de la CFDT sur ce blog.. Le blog "tosregio" est désormais accessible depuis l'intranet de la Région Bourgogne-Franche-Comté, mais surtout, directement et sans mot de passe sur internet : tapez "tosregio" sur Google et vous trouvez ! Depuis peu : accessible avec d'autres actualités liées à la fonction publique territoriale sur notre page FB : CFDT Région Bourgogne-Franche-Comté.

Archives

Hébergé par Overblog