Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

le blog tosregio

interco_rvb_logo_cfdt-copie-1.gif

 

Compte-rendu de la réunion de dialogue social

du 14 novembre 2012

 

Cette réunion était entièrement consacrée au projet EMOP du Conseil régional. C’est la seule réponse à notre lettre ouverte à Mme la Présidente, où nous demandions une vraie information aux agents d’EMOP.

Après cette réunion, tout est loin d’être clair. Il devrait y avoir une autre réunion en décembre (la date n’a pas été fixée) pour faire aboutir le projet en mars 2013.


La Région confirme qu’elle ne veut garder  que des EMOP polyvalentes (peinture, revêtement et finitions) pour « entretenir son patrimoine ».
Il avait été dit que ces EMOP ne travailleraient plus que pour les lycées (parce qu’il y avait des problèmes de concurrence par rapport au privé) afin de rafraîchir les locaux tous 10-15 ans, maintenant la Région estime qu’il n’y a pas vraiment de problème de concurrence et que les EMOP auront à rafraîchir les locaux tous les 15-20 ans et que, s’il reste du temps , elles pourront travailler pour les collèges.

La CFDT a demandé si, comme ça avait été dit à une époque, les EMOP qui restent seraient renforcées… maintenant c’est « non », on voit déjà s’il y a assez de travail, il faut « optimiser les moyens par rapport aux besoins »

La CFDT a fait remarquer que l’EMOP espaces verts pourrait être gardée au moins pour entretenir la zone de Besançon, car il y a du matériel important. La Région dit qu’il faut une égalité entre les établissements ( ??) qui n’est pas possible avec une EMOP (tous les établissements ne peuvent pas être traités pour la rentrée !).

Concernant les EMOP lingerie, ça va encore plus loin que prévu, c’est la spécialité lingerie qui est considérée comme « en voie de disparition », sauf dans quelques cas comme les lycées hôteliers.
L’argument est que le traitement du linge en grande quantité est soumis à la norme RABC qui est complexe.

Dans toute la réunion, il est clair que le coût est la raison essentielle du projet : la Région estime que le coût facturé ne représente que 8 à 12% du coût réel de l’heure d’EMOP. Lors de la 1ère étude, il nous avait été dit que les EMOP étaient rentables…

La CFDT a bien sûr demandé comment seraient reclassés les agents des EMOP fermées : il est répondu qu’ils seront prioritaires… mais sans trop de précisions.


Nous vous tenons au courant dès que nous avons plus d’informations.

Pour la CFDT
Le Secrétaire général adjoint,
Denis Thiery.

Published by CFDT - Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

  le blog tosregio

NOUVEAU ! Le blog tosregio évolue, il devient le blog CFDT d'information de tous les agents du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, sièges et lycées de Bourgogne-Franche-Comté. Le blog CFDT, c'est la garantie d'une information immédiate, accesible sur les intranets non encore fusionnés, Mais surtout, directement et sans mot de passe sur internet : tapez "tosregio" sur Google et vous trouvez !

Hébergé par Overblog