Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

le blog tosregio

Le 18 mars, la CFDT n’appelle pas à la grève. En effet cette grève était à l’origine une grève des salariés des organismes de Sécurité sociale (CAF, CPAM ..).
FO, suivie par la CGT, a repris cette date pour une grève anti-tout, anti gel des salaires des fonctionnaires (et là on est d’accord !), mais aussi anti Pacte de responsabilité et anti-CFDT : comme on n’est pas maso, et qu'on n'aime pas les grèves fourre-tout, on n’appelle pas à la grève !

 

Laurent BERGER au Conseil Régional

 

Et, caprice des calendriers, ce jour là est programmée la venue à Besançon de Laurent Berger, le Secrétaire Général de la Confédération CFDT. L’après-midi, il rencontre les militants de toutes les professions sur le thème du prochain congrès.

Il a également pour habitude de rencontrer une équipe militante et il nous fait l’honneur de choisir l’équipe militante de la section CFDT du Conseil Régional (membres du Bureau, du Conseil, élus dans les instances paritaires, issus du siège et des lycées…)

Enfin, il animera


une heure d’information syndicale,
le 18 mars
de 10h à 11h
au Salon Raymond Forni pour les agents.

Tous les agents, adhérents ou non, titulaires ou non,  sont invités à une heure d'échange avec Laurent laurent BERGER, au titre du droit à participer à des heures d'information syndicales. Il vous suffit d'informer votre chef de service que vous y rendez.

Impossible de faire profiter l’ensemble des agents des lycées de ce direct, mais nous retracerons l’essentiel des débats sur ce blog pour leur donner accès aux échanges entre Laurent et les agents.

 

La Secrétaire de la section CFDT du conseil régional
Dominique aubry-Frelin 06 82 13 75 11
@dresse : cfdt.region@yahoo.fr

18/03 , Heure d'info avec Laurent Berger !

Voir les commentaires

Published by CFDT

Le plan "Lycées de demain" sera voté par le Conseil Régional de juin. La Présidente avait clairement annoncé aux organisations syndicales en début d'année, qu'il y aurait des "mesures impopulaires". Ça ne veut dire qu'il n'y a rien à faire pour les agents !

Le 20 février a eu lieu le premier Comité de pilotage du projet auxquels participaient des élus régionaux, dans membres du Conseil économique social et environnemental régional (CESER), des représentants de parents d'élèves et les organisations syndicales représentant les agents du Conseil régional. La CFDT y était, avec des objectifs précis.

La CFDT a relevé les risques de désertification que les regroupements de lycées en zone rurale (Luxeuil, Lure...) font encourir à ces territoires.

Pour les personnels, la CFDT poursuit un objectif : la sécurisation de leur emploi. La CFDT a écrit une lettre ouverte à la Présidente, distribuée en séance le 20 février.

Lycées fusionnés : la CFDT obtient une garantie pour les agents. La CFDT demande que la Région s'engage clairement à ne reverser aucun agent au "Centre de gestion".
Le Centre de gestion c'est l'organisme qui accueille et rémunère les agents privés d'emploi dans la Fonction publique territoriale ; il les paie (sans les primes) en attente d'emploi. A l'agent de se chercher un emploi, mais il ne peut refuser 3 emplois fermes sous peine d'être licencié.

La Vice-Présidente, Sylvie Laroche, l'a affirmé au "au nom de la Présidente, il n'y aura pas de transfert au Centre de gestion". Nous demanderons à la Présidente de l'écrire à tous les agents, afin de les rassurer par son engagement.

D'autres points de notre lettre ouverte (périmètre de reclassement, reconnaissance de la "polycompétence" comme spécialité dans l'avancement, formations) restent à débattre. Le Comité de pilotage, ouvert à des personnalités extérieures n'étaient pas le lieu, le débat sera poursuivi en dialogue social et CTP.

Vous trouverez ci-dessous nous lettre ouverte à Mme la Présidente :

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil Régional
Dominique Aubry-Frelin (06 82 13 75 11)
@dresse : cfdt.region@yaho
o.fr

Voir les commentaires

Published by CFDT - Actualité

Flash CTP du 13 février 2013

Ce CTP portait sur deux dossiers relatifs au siège en tout ou pour l’essentiel. Les agents des lycées sont concernés par les questions diverses.

I/ Le gros dossier du jour était le « transfert de l’autorité de gestion des fonds européens » : un énorme morceau puisque la Région récupère une mission par transfert de l’Etat, donc une masse financière presque 10 fois supérieure, et une responsabilité très forte, d’autant plus que l’Europe annonce des contrôles renforcés.

La politique de la Région est de développer en outre son implication dans des programmes européens. Les politiques européennes deviennent un poids lourd de la politique régionale et les moyens doivent être adéquats.

Or il est difficile d’avoir des chiffres totalement figés aujourd’hui les négociations en cours avec l’Etat n’étant pas achevées.

La CFDT a porté le questionnement à partir d’un dossier complexe et comportant encore des zones d’ombre. Voici les renseignements obtenus :

  • Commençons par les 9 créations de postes nécessitées par l’extension des missions dans d’autres services que l’Europe :

- 1 rédacteur aux finances
- 1 ingénieur Services informatiques :
- 2 ingénieurs et 1 rédacteur à l’Aménagement du territoire-Efficacité énergétique
- 1 rédacteur à la Direction des Affaires économiques

- 1 ingénieur, 1 attaché et 1 technicien à la Direction Ressources agricoles et naturelles

Un contractuel sur CDD est temporairement prévu au service recrutements de la DRH, les questions de carrière étant mises à la charge des agents existants : c’est un peu juste et nous serons vigilants sur ce point.

  • 11 postes minimum seront créés à partir des transferts financiers de l’Etat représentant des bouts d’équivalents temps pleins d’agents exerçant des missions en lien avec l’instruction des dossiers européens, et actuellement dispersés dans les différences directions déconcentrées de l’Etat
    Ces 11 postes sont affectés à la Direction Europe

- Enfin des transferts physiques d’agents, estimés à 13 environ) majoritairement issus du SGAR, mais aussi de la DRAF (agriculture) et de la Dirrecte (travail emploi).Les agents de contrôle seront rattachés aux finances (obligation se séparer instruction et contrôle) et un agent à l’instruction Feder Massif du Jura.

Le transfert initialement prévu en 2 à 3 vagues pourrait se faire en 1 vague : agents du SGAR transférés au 1er juillet 2014.
Un agent positionné au SGAR sur ces missions demeurera au SGAR pour assurer l’interface Etat-
Région.

Les plus rapidement transférés seraient les postes de direction, chargés d’assurer la préfiguration du nouveau service.


La CFDT a bien entendu posé la question des méthodes d’affectation des agents sur les postes, dans le cas où des agents SGAR et Région se trouveraient en doublon. Le DG répond que la question a été étudiée : 4 postes seulement pourraient être concernés… une fin de contrat et une reprise sur les mêmes fonctions (évaluation) réduisent à 2 les cas de doublon. Il resterait donc 2postes à « reconfigurer.

Avec la création de postes nouveaux, rien n’interdit aux agents de l4etat comme de la Région de postuler, entraînant ainsi un jeu de chaises musicales, mais, a priori l’agent qui veut conserver ses missions sera en mesure de le faire. La CFDT est à votre disposition pour toute cette période de mutation : appelez nous tout de suite en cas d’inquiétude lors des mouvements.

  • La CFDT demande des précisions sur l’architecture de la future Direction Europe :
    Un Pôle « Pilotage » (avec des agents du SGAR et de la Région)
  • Un Pôle « Instruction » (agents transférés)
  • Un Pole « Interreg »

La localisation géographique de la Direction Europe s’oriente vers la City, dont le coût pourrait être revu à la baisse par rapport à l’époque du déménagement de la Formation.

Par ailleurs la « Mobilité Internationale » (stages étudiants etc.) sera rattachée à l’Enseignement supérieur et la « Coopération décentralisée » directement à la Direction générale.

La CFDT fait l’analyse suivante :
- le projet paraît garantir une meilleure séparation des phases de vie des dossiers
- il présente une certaine ambition et la création de postes va avec cette ambition
- il présente à ce jour encore des incertitudes et la Région ne peut proposer un organigramme finalisé, en
core moins nominatif.

La CFDT demande donc et obtient de se prononcer sur « un accord de principe sur la nouvelle organisation des services » … mais « sous réserve d’une présentation en CTP du 16/05 et d’une communication des dossiers du CESER et de la plénière sur sujet.

Cette réserve acceptée, il paraît cohérent à la CFDT de mettre ses 3 voix dans un vote pour ce dossier (suivie en cela par 3 autres organisations) Le projet reçoit donc un avis favorable par 6 voix sur 7 des organisations syndicales.

Catégorie B

II/ Le second point était la modification des ratios d’avancement en catégorie B.

Les règles ont été modifiées et la Région se lierait les mains et s’interdirait des possibilités d’avancement en maintenant les ratios antérieurs : elle propose des ratios à 100%, ce a quoi les organisations syndicales ne peuvent qu’apporter un avis favorable.

La CFDT soulève la question des avancements de 2013 qui n’ont pu être prononcés parce que les dates de résultats étaient postérieures à la CAP.
La CFDT a rappelé que la CAP de printemps avait déjà pu par le passé se prononcer sur des avancements de grade (voire des promotions) lorsqu’il s’agissait de catégories A+, et qu’il ne serait pas tolérable qu’il ne puisse en être de même en B.

M. Bontemps convient qu’il faut une équité… nous espérons une confirmation prochaine de cette position sous forme d’une mise à l’ordre du jour à la CAP de mai afin de permettre aux lauréats de concours et examens pro de bénéficier de leur avancement en mai sans attendre la fin de l’année.

???? Questions CFDT pour les Lycées????

  • La CFDT demande s’il est possible pour un établissement de donner aux contractuels les 2,5 jours mensuels de congés auxquels ils ont droit par petits morceaux, un peu chaque jour ? La Région confirme que ce n’est pas possible, c’est au minimum ½ journée.
  • La CFDT demande que la polycompétence soit considérée comme une spécialité pour permettre aux agents d’avoir accès au grade d’ATTP2.

Les demandes de la CFDT restent dans le débat :
- de reconnaissance de tous les agents d’accueil comme ayant une spécialité (a fortiori ceux qui ont un concours spécialité accueil de l’Etat et ceux qui , titulaires d’une autre spécialité, sont en accueil pour raisons médicale)
- de possibilités pour tous d’accéder sur une certaine ancienneté à ATTP2
- de débloquer les carrières vers le haut en conséquence, pour conserver une grille de compétences reconnues.

Le rendez-vous que nous avons eu avec la Présidente laisse espérer que la porte n’est pas fermée… à suivre.

  • La CFDT demande que l’engagement de Mme la Présidente de ne pas reverser d’agents au Centre de gestion, soit inscrit au « Plan lycées » qui sera voté en juin. La CFDT portera cette revendication lors du Comité de pilotage du Plan lycées, le 20/02 prochain (au plus tard le lendemain avant midi).

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil Régional
Dominique Aubry-Frelin (06 82 13
75 11)

@dresse : cfdt.region@yahoo.fr

Voir les commentaires

Published by CFDT

2014, année sociale chargée
  • La réunion de "dialogue social" du 5 février a permis de caler l’agenda social 2014, qui s’avère très dense.

Les sujets à traiter sont énormes, dont le fameux « Plan lycées » qui doit être présenté au CTP du 16 mai. Ce CTP est tellement chargé que le Directeur général a consenti à le réunir sur la journée complète et c’est une bonne chose.
Les organisations syndicales auraient souhaité avancer les réunions de CAP et CHS en octobre pour cause de période électorale en novembre (nous vous reparlerons des élections professionnelles du 4 décembre où vous allez élire vos représentants pour 4 ans). L’agenda des services ne le permettaient pas et les organisations syndicales ont accepté que le CHS soit maintenu au 7 novembre et la CAP au 6 novembre.

  • Le sujet central de la réunion était l’ « ouverture élargie des postes aux grades inférieurs » au siège.

Le projet de l’administration est de permettre aux agents de catégorie C+ de postuler sur des postes de B, et aux B+ de postuler sur des postes de A.
Il paraît que c’est pour ne pas frustrer les agents qui sont tentés par des fonctions supérieures à leur grade. Mais ensuite ça se corse : les agents retenus sur un poste auront « des avantages » dans leur déroulement de carrière.
En clair, le dispositif créera des inégalités (comme c’est déjà le cas actuellement) :
- ceux qui font des tâches de leur grade se retrouvent avec une longueur de retard dans la course à l’avancement,
- ceux qui font des tâches supérieures à leur grade peuvent être exploités pendant des années, sans garantie d’avoir un avancement au bout (passage devant un jury incontournable)
- certains agents aux fonctions très spécifiques (notamment services intérieurs, documentation etc.) n’auront jamais la chance d’avoir accès à des postes surcotés. Faut-il qu’ils soient exclus de la promotion qui devrait récompenser la manière de servir et prendre en compte l’ancienneté ?

La CFDT ne consent pas à cautionner ce dispositif : même s’il existe déjà un peu, hors de question de l’institutionnaliser ! On n’est pas à Pôle emploi où il faut déjà avoir de l’expérience sur un poste avant d’y accéder quand on a 20ans.
Si l’on en croit la colère de M.Guillou et la réaction de M.Bontemps, fermant son dossier, comme s’il allait abandonner le projet parce que nous sommes contre ( ça se saurait!!), ce dossier était sensible et ne visait pas qu’à faire plaisir à quelques agents qui s’ennuieraient sur leur poste ! Ce projet, c'est la possibilité de contourner les CAP, de privilégier quelques agents, (parfois aussi en les exploitant pendant des années).

  • Les locaux du siège.

La CFDT pose la question des déménagements prévus au siège.
Quelques pistes sont données par le DGA, mais comme radio-couloir est plus précis (sans contredire les infos qui nous sont données, nous vous livrons (avec les précautions de rigueur), les infos glanées de droite et de gauche :

- Iraient à la City Les Transports (laissant ainsi de la place à Bregille à l’Energie qui est appelée à se développer), la Mobilité internationale, l’Enseignement supérieur et la Recherche.
- La Culture à la Vieille Monnaie (peut-être dans l’attente de repartir à Delavelle)
- La Coopération transfrontalière à Grammont
- On peut penser que l’Education récupèrerait une partie des Finances et que les Finances récupèreraient les locaux de la Culture.
Ces infos sont à prendre avec précaution, mais elles peuvent répondre aux questions que vous nous poser, sous réserve de modifications.
On peut constater que ce sont les fonctions tournées vers l’interne qui restent sur le site historique de la Région.

  • Cette réunion examine également le plan de formation qui semble dans la continuité et sans problème.
  • Prochaines réunions d’instances représentatives du personnel :

13/02 : CTP
22/05 : CAP
13/06 : CHS
Parallèlement, nous siégeons dans nombre de réunions : Comité de pilotage lycées du 20 février notamment... avec tous les acteurs. nous vous tiendrons informés.

La Secrétaire de la section du conseil Régional
Dominique Aubry-Frelin (06 82 13 75 11)
@dresse : cfdt.region@yaho
o.fr

Bas du formulaire

Voir les commentaires

Published by CFDT

CHS bis, représentants du personnel sur la touche !

Mme la Présidente passe au dessus de la tête du CHS... et confirme !

 

La CFDT a interpelé la Présidente le 20 janvier et averti les autres organisations syndicales, car personne n’était au courant alors même que les syndicats avaient rencontré la Présidente 4 jours avant ! Elle avait pris soin de lister les sujets de dialogue social de 2014. Mais celui-ci n’y figurait pas … mais peut-être que le sujet n’était pas suffisamment important !

 

Mail CFDT du 20/01 :

« Bonjour,

 

J'apprends tout à fait par hasard qu'un groupe de travail composé de personnes issues de plusieurs services, mais non représentantes élues du personnel, travaillerait actuellement à un projet de règlement intérieur sécurité santé.

Je me permets de m'étonner d'une telle situation qui traduit bien le mépris, quoique qu'on dise, dans lequel est tenue la représentation syndicale et vous demande de bien vouloir nous informer sur cette démarche très innovante ! On aurait pu imaginer que le sens de la démarche (sans doute intéressante) soit présentée aux représentants du personnel le 16 janvier.

Les élus CHS se tiennent à votre disposition pour aborder les sujets qui relèvent éminemment de leurs compétences.

Veuillez agréer, Mme la Présidente, l'expression de ma parfaite sidération.

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil Régional, Dominique Aubry-Frelin

 

Copies : autre OS, bureau de la section CFDT »

 

Vous trouverez ci-dessous la réponse de Mme la Présidente qui certes nous reproche notre démarche, ça on a l’habitude, mais qui surtout nous confirme que les représentants du personnel, élus en CHS, sont la 3° roue de la charrette !
On comprend mieux pourquoi les sujets arrivent tout ficelés et pourquoi le dialogue social est purement formel.

 

L’idée, c’est : « Mesdames et Messieurs les représentants élus du personnel, Prière de ne pas chambouler ce qu’on a fait avec les chefs de service du siège et les gestionnaires des lycées ».
Pas plus de commentaires, jugez par vous-même.

 

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil régional
Dominique Aubry-Frelin (06 82 13 75 11).

 

Réponse de Mme la Présidente

Réponse de Mme la Présidente

Voir les commentaires

Published by CFDT

Rendez-vous avec la Présidente : remets toi comme t’étais !

La Présidente a pris l’habitude de recevoir les organisations syndicales après chaque « coup de torchon » : le refus de vote de toutes les organisations syndicales à la dernière CAP en était un, donc nous avons été reçus, écoutés poliment… comme en dialogue social, mais c’est tout.nous avons été reçus, écoutés poliment… comme en dialogue social, mais c’est tout.

Mme la Présidente avait tenté de sortir de l’impasse en chargeant son Directeur de cabinet de nous rencontrer, nous avions des espoirs de renouer le dialogue, nous les avons perdus. C’est confirmé : retour à la casse départ, on parle, on ne dialogue pas, on négocie moins encore.

Une réunion déplacée puis écourtée, 1h30 de prise de parole, pas de prise de position, toujours le même discours.

Le but N°1 de la Présidente lors de cette réunion est d’annoncer ce que l’on entend déjà partout : trop de lycées, trop de m2, perte de 2000 élèves par an, donc « il y aura des décisions impopulaires". Rien de plus précis bien sûr alors que tout le monde entend des bruits sur un chiffre de 5 à 7 fusions de lycées, sur l’utilisation des locaux pour la formation continue … Le programme « lycées de demain » est annoncé à l’Assemblée de juin, il est temps de commencer à envisager de parler aux organisations syndicales. Mme Laroche avait proposé de venir en parler à un rendez-vous de dialogue social, mais on attend toujours.

La Présidente certifie qu’elle sait où elle va sur ce sujet … nous aussi !!!

Un Comité de pilotage pour le PLAN LYCEE nous est annoncé : la région associerait le rectorat, le Ceser, les parents d’élèves et les organisations syndicales. Le rectorat a validé l’idée d’une charte Région-Rectorat pour réguler la question de la double hiérarchie (chefs d’établissement/région). Nous verrons si tout cela est fait pour négocier ou juste pour faire avaler une pilule amère.

Voici la déclaration préalable de la CFDT :

" Mme la Présidente,

Voici plusieurs fois que nous vous rencontrons après des crises, des mouvements sociaux. Nous espérons toujours pouvoir créer un vrai dialogue social à la région. Là encore, il y a eu, de notre point de vue, une crise grave lors de la CAP de novembre : les règles ont été changées sans concertation et le débat est impossible. Nous avons eu quelques raisons d’espérer sortir de cette situation grâce à l’initiative que vous avez prise, Mme la Présidente, de demander à votre directeur de cabinet de rencontrer les organisations syndicales. Nous vous en remercions vivement.

Mais en même temps, M.Riquelme nous avait proposé d’ouvrir une négociation globale pour parvenir fin juin à une 1ère mouture d’un projet social global. Nous devions avoir des moyens d’y travailler, c’est-à-dire un temps de préparation en intersyndicale le matin et un temps de négociation avec l’administration l’après-midi. Or nous vous avons donné des dates en janvier où tous les représentants des organisations étaient disponibles, nous n’avons aucun retour. Prendre du retard avec un objectif à fin juin nous inquiète.

Si nous devons rajouter des réunions de type dialogue social, c’est inutile.
OIT (organisation internationale du travail), ce sont 3 phases :
Informer
Concerter
Négocier
ils sont importants. Nous ne pouvons pas consulter nos adhérents avant de réagir.
existe plus depuis
longtemps.

Quand un projet nous est présenté, il est difficile d’y revenir, on nous dit « on en a déjà parlé », ou alors « on ne peut pas en parler, l’exécutif n’a pas décidé », … et au bout d’un moment on nous dit « l’exécutif a décidé, ce n’est plus le moment ». C’est comme cela que nous perdons du temps sans jamais parvenir à une phase de négociation.

Il faudrait parvenir à savoir quand vous informez les organisations, puis quand se fait la négociation.

Aujourd’hui nous souhaitons des réponses claires de votre part : - Maintenez-vous l’objectif d’un document écrit, fin juin, validant un projet social négocié sur tous les points que nous souhaitons aborder. - Nous donnerez-vous les moyens en temps de travailler à ce projet ?

(...) Et allons-nous travailler différemment ? car jusqu’à ce jour, cela n’a pas été possible, malgré vos engagements.
elle est prête à travailler sur ce projet social si un tournant est pris.
été
..."

Bien sûr pas de réponse à la question centrale, tout le monde a compris, la négociation d'un projet social, c'est mort !

Quelques infos :

  • La Présidente affirme qu’elle veut regarder le problème de l’ avancement de grade en ATTP2 des agents d’accueils et d’entretien sans faire de différence entre eux malgré le décret (en fait le décret n’est pas un obstacle). Nous demandons que ce débat ait lieu et nous vous informerons comme toujours : d’autres régions ont trouvé des solutions, ça doit possible.
    A la CFDT, nous disons : on ne peut pas entrer ATT2, devenir vite ATT1 et passer le reste de sa carrière bloqué parce qu’on n’encadre pas. Nous disons aussi qu’il faut donner des perspectives d’évolution à tous, à tous les niveaux, reconnaître les concours, les examens, l’ancienneté …

  • Une info : la polycompétence dans les lycees se fera « sur le volontariat sauf dans les lycées en restructuration ». C’est gentiment dit, mais ça veut quand même dire double contrainte dans les lycées fusionnés !
  • Mme la Présidente affirme qu’ « ’il ne faut pas oublier les agents du siège »… la CFDT ne les a jamais oublié. Elle annonce aussi que « la région n’a plus les moyens de recruter » (sauf des cadres, sans moyens pour suivre en termes de catégorie B et C). La piste suivie serait l’ « assouplissement du CET » … Allons nous vers les heures supplémentaires (encore plus) obligatoires et la monétarisation du CET ? Ce serait sans doute positif pour le pouvoir d’achat des agents et ils y seraient sensibles dans la période, mais catastrophique pour les conditions de travail. Rappelons que des heures supplémentaires payées dans un CET coûtent bien moins cher que des embauches.
  • Une information par mails et dans la paye de janvier (" Essentiels") va être adressée aux agents. M. Bontemps avait reproché aux organisations syndicales de ne pas avoir « informé » les agents sur les EMOP et avait annoncé « la prochaine nous nous en occuperons nous même ». « La prochaine fois » qu’il faut essayer de faire passer des « mesures impopulaires » est arrivée, alors la Région communique.
  • Le prochain CTP est reporté au 13/02 à 14h.
  • Mme la Présidente fait la liste des dossiers en cours de son point de vue : • Télétravail • Egalité hommes- femmes • Logiciel du temps dans les lycées • Logement de fonction (avec les habilitations) • Deprécarisation • Elections professionnelles (4/12)
  • En résumé : Mme la Présidente a fait passer ses messages, elle n’a pas apporté de réponses aux problèmes que nous lui posons, elle renvoie à M.Bontemps le soin de continuer … comme avant.

    Pour la CFDT, le Secrétaire adjoint Denis Thiery, la Secrétaire, Dominique Aubry-Frelin (06 82 13 75 11)

    @dresse : cfdt.region@yahoo.fr

Voir les commentaires

Published by CFDT

Voeux 2014
Voeux 2014

Chères et chers collègues,

 

Toute l'équipe de la CFDT vous souhaite une belle année professionnelle et personnelle, avec la CFDT.

Soyez certains que nous ferons l'impossible pour sortir le dialogue social du marasme dans lequel il s'est enlisé. Beaucoup d'entre vous pensent qu'il faut attendre 2015 pour que ça s'améliore. A la CFDT, nous pensons qu'il faut encore et toujours négocier dans l'intérêt des agents, en 2014, en 2015, en 2016 ... quelle que soit la couleur de la Région.

Mais évidemment, pour négocier, il faut avoir des interlocuteurs qui ne fassent pas qu'écouter, mais qui entendent.... alors nous verrons, mais une chose est sûre,à la CFDT, nous serons toujours là comme force de proposition pour dénoncer les abus et faire entendre vos aspirations.

Nous vous souhaitons de meilleures conditions de travail, plus de reconnaisance et de respect, plus de justice dans les avancements, d'égalité et de pouvoir d'achat.

Résistons, ne baissons pas les bras, sortons de la sprirale du pessimisme !

De la part de :

La Secrétaire, Dominique Aubry-Frelin (06 82 13 75 11), le bureau de section : Maryline Dinette, Denis Thiery, Yves Pheulpin, Dominique Valençon, Claire Grojean et Danièle Pugeaut, ainsi que tout le conseil.

 

 

Voir les commentaires

Published by CFDT

Réunion télétravail 11 décembre 2013

~~L’idée du télétravail avait été lancée par la Région en mars 2012, elle revient à l’ordre du jour lors d’une réunion de travail ce 11 décembre 2013, avec les organisations syndicales et des agents intéressés par le sujet. La Région se fixe un passage au CTP de mai pour mise en place d’une phase expérimentale à partir de septembre. La CFDT attache une importance capitale à la rédaction d’un règlement assez précis pour être protecteur des agents, même s’il doit être affiné après expérimentation.
Les questions qui ont été abordées :

1er principe à ne pas oublier : c’est sur la base du volontariat.

 

Télétravail pour qui ? A priori pour les agents du siège uniquement (peu de tâches télétravaillables dans les lycées). Pour tout le monde a priori, mais avec des restrictions : pas pour les agents dont la présence physique est indispensable (accueil, imprimerie…), pas pour les agents qui doivent manipuler des dossiers papier confidentiels (RH, compta)… Le besoin de logiciels très spécialisés peut aussi être un obstacle au télétravail.

La CFDT insiste pour que
- le télétravail ne soit réservé (ou presque) aux cadres,
- qu’il ne soit pas un obstacle à l’encadrement (beaucoup de services se plaignent déjà de l’absence de réunion de direction)… d’où l’idée d’un télétravail modulé en fonction des missions d’encadrement
- pour que les fiches métiers indiquent : télétravaillable ou non … et que l’attribution à l’un ou l’autre agent ne soit pas laissée au seul choix du chef de service
.

Une question nous inquiète : celle des relations entre maladie et télétravail. Il peut être tentant de se dire, cet agent ne peut pas faire de trajet, mais il pourrait peut-être télétravailler. Mais ensuite que se passera-t-il si une femme prend par exemple des congés de grossesse pathologique tandis que sa collègue dans la même situation télétravaille… ne risque-t-elle pas d’être mal vue ou de subir des pressions ? Il nous semblerait préférable de ne pas pouvoir télétravailler si l’on ne peut pas travailler tout court.

Lieu ?

Les organisations syndicales privilégient le télétravail à domicile plutôt que le centre de télétravail (il semble que ça corresponde plus à l’attente des agents). Combien de temps ? On tombe assez d’accord sur :
- 2 jours maxi (par journée complète pour éviter les trajets) pour un temps plein,
- 1 jour maxi pour les temps partiels.
Les organisations syndicales préfèrent des jours fixes (c'est au service de s’adapter), fixés de manière hebdomadaire. Sinon on va passer son temps à changer, finalement on ne fera pas de télétravail pendant 1 semaine, 2 semaines … Le but est quand même un peu de stabilité pour l’agent dans l’organisation de son travail et un retour régulier dans le service pour ne pas s’en couper socialement.

Matériel ?

La Région envisage de fournir le portable et l’imprimante + un forfait pour connexion internet, extension d’assurance si nécessaire… Ces points seront à préciser dans le règlement.

Contrôle du travail :
Un entretien avec votre supérieur permettrait en amont de fixer les objectifs.
Une journée serait comptée de manière forfaitaire à 7h48.
Pendant les plages fixes du règlement de temps de travail, l’agent devrait être joignable chez lui.

Beaucoup de points restent à affiner, mais il semble possible d’y parvenir en 5-6 mois, notre exigence reste celle d’un document écrit assez précis pour que les agents sachent à quoi ils s’engagent.

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil Régional
Dominique Aubry-Frelin (06 82 13 75 11)

 

Voir les commentaires

Published by CFDT

Marchez quand il est temps : 30 novembre

Insultes racistes à l’encontre de la Ministre de la Justice, dérives racistes du Journal Minute, propos du FN… Un climat nauséabond s’installe dans notre pays.

 

Parce que « rien ne peut justifier les propos et déclarations racistes et discriminatoires qui, en tentant de se banaliser, constituent une agression contre les valeurs républicaines et  le vivre-ensemble », la CFDT a répondu favorablement à la sollicitation initiée par le Collectifdom (Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais), l’association CM98 et relayée par SOS Racisme et appelle à « une marche à Paris le 30 novembre 2013 pour faire barrage au racisme et à être à l’initiative de marches semblables, ce même jour, en France métropolitaine et dans les DOM COM ».

 

 

En effet « dans un climat social difficile, où certains cherchent à instrumentaliser tous les mécontentements et entretiennent une confusion propice aux discours et aux actes violents », il est temps de dire « STOP,  le racisme, ça suffit ! ».

Pour l’instant, en Franche-Comté : 2 marches sont organisées :

A Besançon : 15 h, place du 8 septembre

 

à Lons le Saunier : à 11h place de la Liberté.

 

 

Déclaration intersyndicale CFDT – CFTC – CGT – FSU – Solidaires – Unsa

Attachées à une société démocratique où les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité ont un sens, attachées à les faire vivre au quotidien dans les entreprises et les services publics, les organisations syndicales CFDT, CFTC, CGT, FSU, Solidaires, UNSA ont chacune signé l’appel à manifester le 30 novembre 2013.

Le racisme, sous quelques formes qu’il s’exprime, est intolérable. A quelques jours de ces manifestations, les organisations syndicales CFDT, CFTC, CGT, FSU, Solidaires, UNSA rappellent ensemble leur engagement et appellent les salariés avec tous les citoyens à se mobiliser massivement le 30 novembre dans toute la France.

Les responsables nationaux des organisations syndicales CFDT, CFTC, CGT, FSU, Solidaires, UNSA participeront ensemble à la manifestation organisée à Paris.

 

Voir les commentaires

Published by CFDT

CAP : injuste, incohérent, intolérable !

CAP C la plus catastrophique jamais vue pour les agents des lycées !

 

 

La Région continue à faire de la « tête du client », donne des informations partielles aux élus représentants du personnel.

Elle change les règles d’une année sur l’autre : l’an passé il fallait avoir une spécialité pour passer ATTP2, cette année plus besoin de spécialité, un agent d’entretien qui fait de l’encadrement, sans ancienneté peut passer ATTP2 (tant mieux pour eux), mais pas un agent d’accueil en fin de carrière (scandaleux) !

 

Les agents d’accueil ont vraiment des raisons de se sentir discriminés : en plus de contraintes liées au logement de fonction, ils n’ont pas de possibilité de progresser : la Région ne les reconnaît ni comme agents avec spécialité, ni comme agents d’encadrement … donc aucun avancement proposé.

Les agents d’accueil qui ont passé et réussi l’examen professionnel d’OP avec « spécialité accueil » ont encore plus de raison de se sentir discriminés !

 

La seule règle : la tête du client.

 

 

De plus la Région ne veut pas dissocier les votes, il faut voter en bloc la liste des promus et celle des refusés … toutes les organisations syndicales ont donc refusé de voter dans ces conditions. De toute façon la Région ne tient pas compte de notre avis, ne respecte même pas les règles qu’elle a posé l’année d’avant, donc impossible de discuter dans ces conditions.

La secrétaire de la section CFDT
du conseil régional

Dominique Aubry-Frelin  06 82 13 75 11

Voir les commentaires

Published by CFDT

  le blog tosregio

NOUVEAU ! Le blog tosregio évolue, il devient le blog CFDT d'information de tous les agents du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, sièges et lycées de Bourgogne-Franche-Comté. Le blog CFDT, c'est la garantie d'une information immédiate, accesible sur les intranets non encore fusionnés, Mais surtout, directement et sans mot de passe sur internet : tapez "tosregio" sur Google et vous trouvez !

Hébergé par Overblog