Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

le blog tosregio

Réunion télétravail 11 décembre 2013

~~L’idée du télétravail avait été lancée par la Région en mars 2012, elle revient à l’ordre du jour lors d’une réunion de travail ce 11 décembre 2013, avec les organisations syndicales et des agents intéressés par le sujet. La Région se fixe un passage au CTP de mai pour mise en place d’une phase expérimentale à partir de septembre. La CFDT attache une importance capitale à la rédaction d’un règlement assez précis pour être protecteur des agents, même s’il doit être affiné après expérimentation.
Les questions qui ont été abordées :

1er principe à ne pas oublier : c’est sur la base du volontariat.

 

Télétravail pour qui ? A priori pour les agents du siège uniquement (peu de tâches télétravaillables dans les lycées). Pour tout le monde a priori, mais avec des restrictions : pas pour les agents dont la présence physique est indispensable (accueil, imprimerie…), pas pour les agents qui doivent manipuler des dossiers papier confidentiels (RH, compta)… Le besoin de logiciels très spécialisés peut aussi être un obstacle au télétravail.

La CFDT insiste pour que
- le télétravail ne soit réservé (ou presque) aux cadres,
- qu’il ne soit pas un obstacle à l’encadrement (beaucoup de services se plaignent déjà de l’absence de réunion de direction)… d’où l’idée d’un télétravail modulé en fonction des missions d’encadrement
- pour que les fiches métiers indiquent : télétravaillable ou non … et que l’attribution à l’un ou l’autre agent ne soit pas laissée au seul choix du chef de service
.

Une question nous inquiète : celle des relations entre maladie et télétravail. Il peut être tentant de se dire, cet agent ne peut pas faire de trajet, mais il pourrait peut-être télétravailler. Mais ensuite que se passera-t-il si une femme prend par exemple des congés de grossesse pathologique tandis que sa collègue dans la même situation télétravaille… ne risque-t-elle pas d’être mal vue ou de subir des pressions ? Il nous semblerait préférable de ne pas pouvoir télétravailler si l’on ne peut pas travailler tout court.

Lieu ?

Les organisations syndicales privilégient le télétravail à domicile plutôt que le centre de télétravail (il semble que ça corresponde plus à l’attente des agents). Combien de temps ? On tombe assez d’accord sur :
- 2 jours maxi (par journée complète pour éviter les trajets) pour un temps plein,
- 1 jour maxi pour les temps partiels.
Les organisations syndicales préfèrent des jours fixes (c'est au service de s’adapter), fixés de manière hebdomadaire. Sinon on va passer son temps à changer, finalement on ne fera pas de télétravail pendant 1 semaine, 2 semaines … Le but est quand même un peu de stabilité pour l’agent dans l’organisation de son travail et un retour régulier dans le service pour ne pas s’en couper socialement.

Matériel ?

La Région envisage de fournir le portable et l’imprimante + un forfait pour connexion internet, extension d’assurance si nécessaire… Ces points seront à préciser dans le règlement.

Contrôle du travail :
Un entretien avec votre supérieur permettrait en amont de fixer les objectifs.
Une journée serait comptée de manière forfaitaire à 7h48.
Pendant les plages fixes du règlement de temps de travail, l’agent devrait être joignable chez lui.

Beaucoup de points restent à affiner, mais il semble possible d’y parvenir en 5-6 mois, notre exigence reste celle d’un document écrit assez précis pour que les agents sachent à quoi ils s’engagent.

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil Régional
Dominique Aubry-Frelin (06 82 13 75 11)

 

Voir les commentaires

Published by CFDT

Marchez quand il est temps : 30 novembre

Insultes racistes à l’encontre de la Ministre de la Justice, dérives racistes du Journal Minute, propos du FN… Un climat nauséabond s’installe dans notre pays.

 

Parce que « rien ne peut justifier les propos et déclarations racistes et discriminatoires qui, en tentant de se banaliser, constituent une agression contre les valeurs républicaines et  le vivre-ensemble », la CFDT a répondu favorablement à la sollicitation initiée par le Collectifdom (Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais), l’association CM98 et relayée par SOS Racisme et appelle à « une marche à Paris le 30 novembre 2013 pour faire barrage au racisme et à être à l’initiative de marches semblables, ce même jour, en France métropolitaine et dans les DOM COM ».

 

 

En effet « dans un climat social difficile, où certains cherchent à instrumentaliser tous les mécontentements et entretiennent une confusion propice aux discours et aux actes violents », il est temps de dire « STOP,  le racisme, ça suffit ! ».

Pour l’instant, en Franche-Comté : 2 marches sont organisées :

A Besançon : 15 h, place du 8 septembre

 

à Lons le Saunier : à 11h place de la Liberté.

 

 

Déclaration intersyndicale CFDT – CFTC – CGT – FSU – Solidaires – Unsa

Attachées à une société démocratique où les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité ont un sens, attachées à les faire vivre au quotidien dans les entreprises et les services publics, les organisations syndicales CFDT, CFTC, CGT, FSU, Solidaires, UNSA ont chacune signé l’appel à manifester le 30 novembre 2013.

Le racisme, sous quelques formes qu’il s’exprime, est intolérable. A quelques jours de ces manifestations, les organisations syndicales CFDT, CFTC, CGT, FSU, Solidaires, UNSA rappellent ensemble leur engagement et appellent les salariés avec tous les citoyens à se mobiliser massivement le 30 novembre dans toute la France.

Les responsables nationaux des organisations syndicales CFDT, CFTC, CGT, FSU, Solidaires, UNSA participeront ensemble à la manifestation organisée à Paris.

 

Voir les commentaires

Published by CFDT

CAP : injuste, incohérent, intolérable !

CAP C la plus catastrophique jamais vue pour les agents des lycées !

 

 

La Région continue à faire de la « tête du client », donne des informations partielles aux élus représentants du personnel.

Elle change les règles d’une année sur l’autre : l’an passé il fallait avoir une spécialité pour passer ATTP2, cette année plus besoin de spécialité, un agent d’entretien qui fait de l’encadrement, sans ancienneté peut passer ATTP2 (tant mieux pour eux), mais pas un agent d’accueil en fin de carrière (scandaleux) !

 

Les agents d’accueil ont vraiment des raisons de se sentir discriminés : en plus de contraintes liées au logement de fonction, ils n’ont pas de possibilité de progresser : la Région ne les reconnaît ni comme agents avec spécialité, ni comme agents d’encadrement … donc aucun avancement proposé.

Les agents d’accueil qui ont passé et réussi l’examen professionnel d’OP avec « spécialité accueil » ont encore plus de raison de se sentir discriminés !

 

La seule règle : la tête du client.

 

 

De plus la Région ne veut pas dissocier les votes, il faut voter en bloc la liste des promus et celle des refusés … toutes les organisations syndicales ont donc refusé de voter dans ces conditions. De toute façon la Région ne tient pas compte de notre avis, ne respecte même pas les règles qu’elle a posé l’année d’avant, donc impossible de discuter dans ces conditions.

La secrétaire de la section CFDT
du conseil régional

Dominique Aubry-Frelin  06 82 13 75 11

Voir les commentaires

Published by CFDT

Flash CTP du 5 novembre 2013

Voici à l'issue d'un CTP sans grande nouveauté, les principaux points à retenir :

  • Au Siège :

1/ Jours perdus
La CFDT avait posé la question suivante en amont du CTP :

« La CFDT constate que bon nombre d’agents du siège ont perdu des jours de congés ou ARTT du fait de la méconnaissance du logiciel Tempora, fort complexe. Elle sollicite une mesure dérogatoire pour cette année, afin de tenir compte d’une période d’adaptation au logiciel, afin de permettre à ces agents de se voir recréditer les jours ainsi perdus. »

Nous avons fait remarquer que les agents la Région avaient bien besoin d’un signe positif fort, mais la réponse est « vous voulez faire porter au logiciel la responsabilité de l’inattention des agents ».

Nous espérions enfin un geste de la Région, mais élus et administratifs se murent dans le refus. Les 53 agents qui ont perdu des jours en 2013 les ont définitivement perdus, la défiance reste au menu ! C’est une vraie déception, pour l’ambiance dans la collectivité autant que pour les jours perdus !

 

2/Congés 2014 :

Le principe d’une fermeture Noël-Nouvel An est acté, mais chaque année, en fonction des réalités du calendrier, le CTP examine les propositions de l’administration :
Pour 2014-2015 :
Jours Présidente : vendredi 30 mai, lundi 10 novembre, vendredi 26 décembre
Jours obligatoirement posés : 29, 30,31 décembre 2014 et 2 janvier 2015 (dans la mesure où c’est un vendredi et que c’est le dernier jour des vacances scolaires).

Ces propositions semblant présenter une cohérence avec le calendrier 2014, toutes les organisations émettent un avis favorable.

 

  • Dans les lycées

1/ « Adaptation des moyens » (veut dire « suppression de postes » en langage politiquement correct)

Le 1er point d’ordre du jour est l’ « adaptation des moyens de la collectivité », c’est-à-dire la mise en place de la politique EMOP qui se solde par 16 suppressions de postes : 11 en EMOP spécialisées (on le savait), mais aussi 5 en EMOP polyvalentes que le Vice-président, M. Bontemps dit vouloir « conforter »…. on a du mal à comprendre !
Ces mesures s’inscrivent dans le projet « lycées de demain »… dont on nous annonce la publication pour l’été prochain. Donc le projet n’est pas fini, mais on commence à supprimer des postes, à qui veut-on faire croire cela ?
En même temps qu’elle supprime des postes de C, la région crée des postes en A et B pour … mettre en œuvre le projet « lycées de demain »… donc pour chercher comment supprimer des postes !

Ce rapport, toutes les organisations l’ont rejeté : 7 contre (organisations syndicales), 4 pour (administration, en rangs dispersés) Avis défavorable du CTP.

Voir déclaration intersyndicale ci-dessous.

 

2/Restauration

La CFDT a interrogé la Région sur ses perspectives pour les cuisines par lettre ouverte du 15 novembre (mis dans le journal CFDT qui est arrivé dans vos établissements pendant les vacances… demandez le s’il n’est pas encore distribué !).
En effet, les renseignements demandés par le cabinet d’audit (le même que pour les EMOP !) pouvait faire craindre le pire. La Région nous a répondu par courrier qu’elle n’avait pas l’intention de privatiser les cuisines, mais en CTP les projets de regroupements de cuisines, de cuisine centrale etc. n’ont pas été écartés par M. Bontemps !

 

3/ Chèques déjeuner.

La CFDT soulève le problème de chèques déjeuner non attribués … la DRH nous annonce un outil plus simple et performant de document à remplir pour recenser les jours de permanence travaillés.

Pour mémoire
Un agent contractuel doit cumuler les jours de permanence où il a travaillé, même si c’est dans plusieurs lycées.

Les agents en formation pendant les vacances sont en temps de travail, donc on droit à leur chèque-déjeuner.

 

4/Postes au concours de technicien

Ce sont les collectivités qui déclarent au CNFPT le nombre de postes qu’elles vont ouvrir, et les postes aux concours sont ouverts sur la base de ces déclarations.

Or, on a pu constater que les agents qui se trouvent sur un poste ciblé en B n’ont pas de possibilité de passer le concours… parce qu’il n’y en a pas !

Explication : lorsque le CNFPT a recensé les postes pour 2014, la Région n’avait pas encore adopté le dispositif de passage en B, alors elle n’a rien déclaré (quelle merveilleuse anticipation !), et maintenant c’est trop tôt parce qu’il n’y a un concours possible que tous les 2 ans … donc attendez 2016 !
Maigre consolation : si vous pouvez aller passer le concours dans un autre département, on vous rembourse le déplacement.

 

5/ Régime indemnitaire des agents de maîtrise principaux.

Ceci concerne 13 agents de lycées (fin de carrière) : 359,81 euros/mois.

 

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil régional
Dominique Aubry-Frelin 06 82 13 75 1
1

@dresse : cfdt.region@yahoo.fr

 

P.S : lire notre précédent article, toujours d'actualité : grille salariale 2014 pour la catégorie C (les négociations sur les grades d'agent de maîtrise et agent de maîtrise principal sont en cours)

Voir les commentaires

Published by CFDT

Nouvelle grille salariale C pour 2014

Gel du point d’indice : sortons de l’ère glaciaire !

L’absence de négociations salariales depuis de trop nombreuses années et l évolution du SMIC plus rapide (ou moins lente…) que celle du point d’indice, le gel de la valeur du point depuis juillet 2010 ont pour conséquence un véritable écrasement des grilles de salaire dans la Fonction publique.

La catégorie en est devenue l’exemple le plus criant puisqu’il faut gravir de nombreux échelons et patienter de longues années pour simplement sortir de la zone SMIC.

Face à ce désastre, le gouvernement a décidé, seul, de quelques mesures d’urgence, mais de bricolage :

  • Attribution de points d’indice pour ne pas stagner en dessous du SMIC
  • Amélioration des fins de carrière par ajout d’un échelon supplémentaire … mais pas pour l’échelle 3  (2° classe) Cherchez l’erreur !
  • Réduction de la durée des déroulements de carrière… mais il va falloir attendre 2014 puisque les modalités de reprise d’ancienneté vont retarder les changements d’échelon pour beaucoup d’agents territoriaux notamment
  • Augmentation de 5 points (23 euros environ) pour toute la catégorie C … mais au 1er/01/2015 !!!

Le gouvernement reprend d’une main ce qu’il donne de l’autre.

 

La CFDT ne se satisfait pas de ces mesure unilatérales :

Les fonctionnaires ne demandent pas l’aumône. Ils attendent que leur investissement professionnel au service du public soit reconnu.

 

La CFDT réclame :

  • L’ouverture de vraies négociations sur les rémunérations et les carrières.
  • La revalorisation du point d’indice
  • La refonte et la revalorisation de l’ensemble des grilles salariales, C, B et A

 

Ci-dessous la nouvelle grille (et comparaison avec l'ancienne)

 

La Secrétaire de la section CFDT du conseil régional
Dominique Aubry-Frelin 06 82 13 75 11
@dresse : cfdt.region@yahoo.fr

 

Voir les commentaires

Published by CFDT

Flash CTP du 17 octobre 2013
  • Le CTP du 17 octobre  est la suite du CTP du 4 octobre, boycotté par toutes les organisations syndicales. Dans ce cas, les textes prévoient de pouvoir reconvoquer un CTP sur le même ordre du jour (les EMOP), sans qu’aucun quorum de présence soit nécessaire.

Entre temps rien n’avait changé, aucune garantie pour l’avenir des EMOP, même polyvalentes, à moyen terme. C’est donc tout naturellement que les organisations syndicales ont manifesté leur désaccord en votant contre ou en refusant de voter.
Sur ce, DG et DGA ont quitté la salle…

 

  • Par ailleurs, la CFDT a obtenu en CTP l’engagement que la GIPA sera bien versée (décembre) à tous ceux qui remplissent les conditions.

 

  • La CFDT revendique toujours le passage en CTP de la grille d’attribution des formations. Les commissions formation ne peuvent être seules consultées… car ce projet vise à réduire la formation et il faut que le CTP puisse donner un avis et vérifier l’égalité entre les catégories.

 

La CFDT avait interrogé l’administration sur l’affectation des contractuels. Réponse : l’agent non titulaire reste sur l’année sauf après les vacances d’été ou ça  change. L’administration ne veut pas créer de situation d’habitude, mais ne tient pas compte du travail supplémentaire pour les autres agents quand il faut toujours former des nouveaux.

 

  • La CFDT a demandé que la subvention d’Amical tienne compte de la progression des adhérents comme ça avait été promis (et non tenu). L’administration répond que la situation reste la même en 2014, voire en 2015… et qu’il y a le CNAS. L’administration paraît défendre très fort le CNAS en ce moment … Serait-ce pour sucrer la subvention d’Amical ? La CFDT défend l’existence de ces deux sources d’action sociale qui sont complémentaire. Amical apporte la cohésion, l’esprit d’entreprise et la proximité qui manqueraient avec le seul CNAS. Nous vous invitons à tous soutenir Amical par votre adhésion.

 

  • La CFDT interroge la Région sur la possibilité de sortir de la SLI (sécu des agents du siège, reliquat historique de la 1ère décentralisation), du fait du retard de traitement des remboursements et des faibles ouvertures des bureaux. La Région dit qu’elle étudie actuellement les possibilités d’en sortir.

La Secrétaire de la section CFDT du conseil régional
Dominique Aubry-Frelin (06 82 13 75 11)


 

Voir les commentaires

Published by CFDT

Astreintes dans les lycées

1/ La CFDT pose les bonnes questions en réunion de dialogue social :

Les formations des agents logés pour pouvoir intégrer les astreintes maintenance et conserver leur logement NAS ont commencé.

Le problème, c'est qu'il s'y dit tout et n'importe quoi.

La CFDT a demandé que soit précisé à partir de quel moment le temps de travail pendant une astreinte est décompté.
Le formateur et la représentante de la Région avaient dit en formation : vous serez payés à partir du moment où vous aurez fait un diagnostic à la demande de l'agent de catégorie A et qu'il vous aura demandé de réparer !

Ce n'est pas ce qui avait été dit en dialogue social et CTP : le DGA chargé du personnel a répondu : "à partir du moment où l'agent sort de chez lui". Et c'est une heure minimum comptabilisée.
Rappelez vous aussi que vous devez noter dans le cahier d'astreinte chaque fois que vous êtes appelés (même sans sortir), pour éviter les abus !

2/ Autre problème : les agents d'astreinte doivent faire leur "book d'astreinte" , où ils notent tout qu'il faut savoir pour intervenir dans leur lycée (position des vannes sur les plans de masse etc.) Ça représente 40H de travail sur 3 mois ... les gestionnaires ne semblent pas vraiment avisés. Et il est hors de question de faire cela hors temps de travail !

3/ Encore un problème (que nous signalons dans notre journal) : certains font courir le bruit que la semaine d'astreinte serait payée 150 euros ... c'est faux, c'est 40 euros ! Les 150 c'est pour week-end compris... et la Région s'y refuse !

N'hésitez pas à nous faire remonter vos questions ou problèmes.

La Secrétaire de la section CFDT
du Conseil Régional
Dominique Aubry-Frelin 06 82 13 75 11

@dresse : cfdt.region@yahoo.fr

 

Voir les commentaires

Published by CFDT

Dans la presse

Nos précédents articles de blog vous parlent

- du pouvoir d'achat

- du boycott du CTP par toutes les organisations syndicales dont la CFDT, à cause des inquiétudes persistantes sur les EMOP et du manque total de transparence et de dialogue social.

Voici, pour votre information deux articles parus dans la presse :

-"Murmures politiques" du 1er octobre où la Présidente affirme ses objectifs d'austérité sur le personnel

- Un article sur le boycott du CTP du 4 octobre (paru le 5/10)

Bonne lecture

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil Régional

Dominique Aubry-Frelin 06 82 13 75 11

Cliquez ci-dessous pour lire :

Voir les commentaires

Published by CFDT

4 octobre 2013 : boycott CTP

Aujourd'hui devait avoir lieu le CTP consulté sur l'évolution des EMOP.

Comme le dialogue social n'a pas eu lieu, ni le 28 juin après la grève, ni après, les Organisations syndicales représentatives au Conseil régional, dont la CFDT, ont décidé de boycotter le CTP.

 

Voici le communiqué envoyé à la presse :

" 4 octobre : l’ensemble des organisations syndicales

boycottent le CTP qui devait entériner l’évolution des EMOP
(équipes mobiles d’ouvriers professionnels).

 

Le 21 juin, toutes les organisations syndicales avaient mobilisé les agents (240 grévistes), brûlé symboliquement devant les portes du Conseil régional le cercueil des EMOP et apostrophé la Présidente à l’entrée de la séance plénière du Conseil régional.

Le 28 juin, la Présidente recevait les organisations syndicales et les responsables d’EMOP. Devant le refus absolu de la Présidente de rouvrir le dossier EMOP, les représentants des organisations syndicales ont choisi de partir ou de tourner le dos et d’écouter en silence le discours adressé aux responsables d’EMOP.

Ce discours oscillait entre « il n’y a rien à débattre, ça se fera » et « le projet n’est pas bouclé », dans un manque de cohérence peu rassurant pour l’avenir des EMOP.

La Région, après avoir reproché aux organisations syndicales de ne pas avoir relayé le projet (normal puisqu’elles y sont unanimement hostiles !), a fait le tour des EMOP depuis la rentrée pour rassurer.

Mais lorsqu’au détour d’une de ces réunions un agent d’EMOP demande : Pour vous,  que restera-t-il des EMOP dans 5 ans ?... On lui répond « il n’y a pas de projets cachés ». … mais aucun engagement ferme.

De deux choses l’une, où la Région n’a pas de projection à 5 ans ou elle ne veut pas dire la vérité. Difficile de croire à un tel manque d’anticipation !

 

Le dossier présenté au CTP du 4 octobre est de la même veine, peu rassurant, flou, sans perspective, sans assurance, même à moyen terme.

 

C’est pourquoi les organisations syndicales, qui en ont assez de servir de chambre d’enregistrement veulent manifester par leur boycott qu’elles ne sont ni dupes, ni complices de la manœuvre."

 

Par ailleurs, vous allez tous recevoir un journal rédigé en intersyndicale sur les EMOP et ce qui s'est passé le 28 juin. Il part aujourd'hui !

 

 

Enfin lisez en cliquant ci-dessous le billet paru dans l'Est Républicain : le non remplacement des départs en retraite, c'est affirmé plus que jamais. Les économies, c'est sur le dos des agents que la Région veut les faire !

 

Nous vous invitons également à lire l'article paru ce matin sur notre blog "Pouvoir d'achat : peut mieux faire" (colonne de droite en bleu)

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil Régional
Dominique Aubry-Frelin 06 82 13 75 11

 

 

Voir les commentaires

Published by CFDT

Pouvoir d'achat : peut mieux faire

Quelques mesures, mais insuffisantes !

 

En bref avant des explications plus détaillées :

 

8 organisations syndicales dont la CFDT dénoncent l'insuffisance des mesures prises pour le pouvoir d'achat des agents publics.

Pour faire simple :

- suppression du jour de carence, mais assorti de contraintes plus fortes (pertes de salaire si vous n'envoyez pas votre arrêt dans les 48h et contrôles comme dans le privé)

- 5 points de plus en C au 1er/01/2014 et quelques modifications de durée de carrière.

Nous revendiquons une vraie négociation salariale en 2014... la valeur du point est quand même gelée depuis juillet 2010 !.

 

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil régional
Dominique Aubry-Frelin 06 82 13 75 11

 

Voir les commentaires

Published by CFDT

  le blog tosregio

NOUVEAU ! Le blog tosregio évolue, il devient le blog CFDT d'information de tous les agents du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, sièges et lycées de Bourgogne-Franche-Comté. Le blog CFDT, c'est la garantie d'une information immédiate, accesible sur les intranets non encore fusionnés, Mais surtout, directement et sans mot de passe sur internet : tapez "tosregio" sur Google et vous trouvez !

Hébergé par Overblog