Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

le blog tosregio

CFDT

 

Vous savez que les collectivités locales ont reçu le mot d’ordre national de réduire les dépenses publiques … et évidemment on commence par les agents.

Si nous ne réagissons pas aujourd’hui, demain nous n’aurons plus de mutations possibles, nos métiers seront dévalorisés et nous ferons le travail des collègues partis en retraite ou en mutation (bonjour les conditions de travail !)

Les premiers touchés sont les agents d’EMOP : les EMOP reprographie, lingerie, espaces verts, travail en hauteur sont supprimées… les agents cherchent à se reclasser et ce n’est pas simple, certains y parviendront, d’autres vont devoir abandonner leur métier au passage !

Mais après ?
Les EMOP restantes (polyvalentes) perdent déjà des effectifs (56 au lieu de 69) et la Région annonce :
-
qu’une EMOP de moins de 5 agents n’est pas viable… or plusieurs sont à 5 ou 6 agents. Avec les départs en retraite annoncés, c’est la fermeture programmée de plusieurs EMOP polyvalentes dans les années à venir, si l’on ne réagit pas pour sauver ces formidables outils que sont les EMOP ,
- qu’elle ne veut pas augmenter la masse salariale de plus de 1% … comme le GVT (= l’effet des avancements et promotions) va largement absorber les 1%, ce sont les suppressions d’effectifs qui vont compenser.

Et les suppressions d’effectifs touchent tout le monde : les départs en retraite non remplacés, c’est du travail en plus pour ceux qui restent et des postes vacants en moins, donc des mutations impossibles.


La politique de la Région commence à toucher le siège : un agent de l’administration générale part en mutation dans un lycée, la Région répond qu’il était en surnombre (en clair qu’il ne faisait rien !) pour ne pas le remplacer. En même temps les recrutements au haut de l’échelle ne posent pas de problèmes ! un DGA de plus pour encadrer les directions Europe-International, CESER et Enseignement supérieur Recherche.

 

Ne dites pas :

« Je m’occupe de me reclasser dans une autre EMOP »
« Mon travail est nécessaire, mon poste restera »
« Je cherche ailleurs »
« C’est la crise, attendons »

C’est  AUJOURD'HUI nous devons faire comprendre aux élus que la suppression des EMOP est une aberration économique et managériale … sinon la même politique de gestion à la seule calculette continuera … dans tous les services !

Ras le bol

  • De voir nos métiers, nos spécialités, méprisés
  • De ne jamais savoir à quoi sert vraiment notre travail (notes bloquées, « retoquées »
  • De s’entendre dire par la DRH « si ça ne va pas cherchez ailleurs », ou lorsqu’on a un concours « allez voir ailleurs »
  • De subir la chape de plomb hiérarchique
  • De se battre toujours pour que le règlement de temps de travail soit respecté etc.

Alors notez sur vos agendas :
21 juin : faites de la musique, faites vous entendre :

grève contre la suppression des EMOP et pour l’EMPLOI … le nôtre, le vôtre. Tous dans la même galère, tous en grève le 21 juin, tous mobilisés. Lisez les blogs syndicaux, vous aurez toutes les infos.

Voir les commentaires

Published by CFDT

 

 

CFDT

 

Pour certaines EMOP, la suppression est déjà décidée par la Région, pour d'autres, ce n'est guère mieux : parmi les 8 EMOP conservées, trois équipes auront 5 agents... mais en même temps, la Région affirme qu'à moins de 5 personnes, une EMOP n'est pas viable. On sait donc que ces EMOP sont menacées dès qu'un départ en retraite ou une mutation a lieu !

En même temps, la Région annonce qu'elle limite à 1% la progression de la masse salariale. Rien qu'avec l'ancienneté, le 1% est largement atteint ... donc aujourd'hui ce sont les EMOP, demain les autres.

 

La CFDT, en intersyndicale avec toutes les autres organisations, se mobilise contre la politique de casse de la Région. Voici la déclaration intersyndicale faite hier en CTP :

 

" Toutes les organisations représentatives de la Région dénoncent les dernières évolutions de la politique régionale concernant les EMOP.
En 2008, un audit estimait que les EMOP étaient rentables et fournissaient un travail de qualité. Aujourd’hui la Région a décidé la suppression de certaines EMOP et annonce d’autres suppressions de postes (non remplacement de départs en retraite, etc.), se servant des EMOP comme variable d’ajustement budgétaire.
Nous nous opposons farouchement à la suppression des EM
OP car :

· Les EMOP apportent des services très adaptés à la spécificité de chaque établissement,

· Supprimer les EMOP aujourd’hui, c’est supprimer un outil performant, totalement à la disposition des établissements, c’est casser un service public de qualité qui remplit une mission indispensable. Cette mission sera effectuée par des entreprises privées : la ligne budgétaire « rémunérations » baissera, et la ligne « prestations extérieures » augmentera d’autant (voire plus).

· Les professionnels sont cassés, la qualification des personnels niée. Les agents perdent leur identité professionnelle et au passage, du pouvoir d’achat (perte de la NBI).

· La suppression des EMOP lingerie supprime toute possibilité de carrière pour le personnel féminin,

· Les investissements récents en matériel et en formation des personnels ne seront jamais rentabilisés ! Un exemple : une tondeuse de l’ordre de 10 000 euros achetée tout dernièrement pour l’EMOP espaces verts… qui est supprimée.

· Les agents d’EMOP sont déstabilisés, écœurés devant autant d’absurdité et de gaspillage des deniers publics.

· Le personnel n’est pas là pour servir de variable d’ajustement budgétaire et remplir, sous couvert de la crise, l’objectif « baisse du nombre de fonctionnaires »… quitte à ce que ça coûte plus cher au contribuable. Nous estimons que les décisions actuelles sont non seulement en contradiction avec les engagements de campagne de Mme la Présidente, mais aussi avec la cohérence économique.

 

LES ORGANISATIONS SYNDICALES S’OPPOSENT A LA MAUVAISE GESTION DES DENIERS PUBLICS, A LA DEGRADATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL, AU MEPRIS DES AGENTS ET DE LEURS COMPETENCES. AUJOURD’HUI LES EMOP, DEMAIN LES AUTRES…"

 

La mobilisation continue,
restez en contact
en lisant notr
e blog !

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil régional
Dominique Aubry-Frelin (06 82 13
75 11)

 

Voir les commentaires

Published by CFDT

CFDT

1er mai 2013

Un petit déjeuner citoyen

La CFDT, la CFTC, et l’UNSA ont décidé d’agir ensemble, dans un cadre clair, le 1

er mai, fête

internationale du travail.

Elles veulent, ce jour là, exprimer leur solidarité et leur soutien aux travailleurs qui partout

dans le monde n’ont pas accès aux droits fondamentaux. Elles réaffirment le besoin de

politiques européennes qui donnent véritablement la priorité à l’emploi et à la réduction

des inégalités. Il faut mettre un terme aux politiques d’austérité aveugle qui provoquent le

chômage, la précarité, et la montée des replis nationaux et des populismes.

Ces priorités sociales et de développement économique durable doivent être aussi celles de

notre pays.

C’est le sens de notre engagement et de notre soutien à l’accord Emploi et Sécurisation

Professionnelle du 11 janvier 2013 en cours de débat parlementaire.

Dans un contexte où sont engagées des réformes du marché du travail dans de nombreux

pays européens, cet accord montre que l’action syndicale et le dialogue social permettent

d’obtenir des résultats, de construire des solutions face à la crise.

La CFDT, la CFTC, l’UNSA appellent leurs militants, leurs adhérents, les salariés à participer

massivement :

au petit déjeuner citoyen à Besançon de 10 h à 12 h

le 1er mai 2013 sur le parking de la RODIA

La secrétaire D.Aubry-Frelin

Voir les commentaires

Published by CFDT

 

logo

 

 

9 mars : la CFDT n'apppelle pas à la grève ...

contre un accord dont elle fière !

 

La CFDT a signé l'ANI (accord national interprofessionnel) pour la sécurisation de l'emploi... parce nous pensons qu'il apporte des avancées pour les salariés.

Certains syndicats, non signataires de l'accord appellent à la grève le 9 avril ... pas la CFDT, c'est logique !

Les syndicats qui n'ont pas signé l'accord prétendaient que cet accord n'était pas "majoritaire" ... mais entre temps la mesure de la représentativité a été publiée : les syndicats "réformistes" ont la majorité, la CFDT est à moins d'un point de la CGT, FO en 3° position, nettement derrière.

 

La Secrétaire de la section CFDT,
Dominique Aubry-Frelin 06 82 13 75 11

Voir les commentaires

Published by CFDT - Positions CFDT

logo

 

L'égalité hommes-femmes à la Région ?

 

 

La CFDT demande depuis plus de deux ans un travail sur ce sujet, il est enfin programmé pour le 2° semestre 2013 ! Après avoir nié tout problème, la Région se trouve devant une obligation de faire un rapport annuel sur l'égalité professionnelle ... et de faire si possible évoluer positivement les indicateurs !

 

Voici quelques informations, issues de "clés du social" (un site que l'on ne surait trop recommander) :

 

" Si l’écart des salaires entre hommes et femmes y est moins important que dans le privé (18 % contre 28 %), la place des femmes dans les postes à responsabilité reste encore très limitée (23,4 % des emplois d’encadrement et de direction – rapport annuel 2012 sur l’état de la fonction publique)** et elles restent très nombreuses dans la catégorie C.

Un protocole d’accord relatif à l’égalité professionnelle dans la fonction publique a été signé le 8 mars, journée internationale des femmes. Cet accord est le premier de l’histoire de la fonction publique à recueillir l’approbation des dix organisations syndicales représentatives des trois versants de la fonction publique, ainsi que des représentants de tous les employeurs, y compris territoriaux et hospitaliers.

Il a pour objectif de:

- « lutter contre les stéréotypes et contre toutes les formes de discrimination entre les femmes et les hommes au travail »,
- « mener une politique volontariste de suppression des inégalités salariales »,
- « vérifier le caractère non discriminatoire des processus de recrutement » et « supprimer les freins à l’avancement », notamment en « facilitant l’égal accès aux formations »,
- « prévenir et prendre en charge les violences faites aux agents sur leur lieu de travail »,
- « rendre de droit pour l’ensemble des agents exerçant dans la fonction publique, titulaires ou non titulaires, sans condition d'ancienneté et sans perte de rémunération, quel que soit l’employeur public » le congé de paternité et d'accueil de l'enfant d'une durée de onze jours.

Il rend obligatoire la réalisation d'un rapport annuel sur l'égalité professionnelle et l'élaboration de plans d'action visant à promouvoir cette égalité entre femmes et hommes, dans les Fonctions publiques.

Les administrations de l’Etat, les collectivités territoriales et les établissements publics hospitaliers s’engagent par ailleurs à prendre en compte systématiquement les enjeux d’égalité professionnelle dans toutes les concertations et négociations à venir au sein de la fonction publique.

Les parties prenantes se sont aussi engagées à favoriser une représentation équilibrée entre les femmes et les hommes au sein des instances de dialogue social.

Il s’agit en fait d’un accord-cadre qui renvoie à des mesures, à des réflexions ou à des travaux ultérieurs avec chaque employeur public Cependant, pour chacune des 15 mesures définies, des actions et des échéances sont déterminées. Pour l’essentiel, ces actions sont prévues pour 2013, que ce soit l’élaboration de textes officiels (décrets ou circulaires), la création de groupes de travail, la révision des référentiels et des fiches de métiers et celles de concours, les actions de communication, sensibilisation et formation spécifiques. Les indicateurs communs aux 3 fonctions publiques sont définis pour permettre l’établissement du rapport annuel sur l’égalité professionnelle dans la fonction publique, qui permettra de suivre les progrès accomplis et les points à développer ou renforcer..

 

 

Comptez sur la CFDT pour suivre ce dossier !

 

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil régional,

Dominique Aubry-Frelin (06 82 13 75 11)

Voir les commentaires

Published by CFDT - Positions CFDT

 

Cfdt O S H RVB

 

Flash CTP du 15 mars.

 

 

Les CTP se succèdent et hélas se ressemblent. Vous avez dit dialogue social ? circulez, y a rien à voir.

 

 

 

enchaine-maison.jpg1- Pour les logements de fonction, c'était un 2° passage en CTP... toutes les organisations syndicales avaient voté contre la dernière fois parce que c'était trop flou. Ce 2° passage en CTP pouvait être l'occasion de faire un règlement des logements de fonction et des astreintes. Eh bien rebelotte, la Région refuse de donner des réponses claires à nos questions. Résultat : avis négatif du CTP : 6 contre (3CFDT, 1UNSA, 1CGT, 1FO), 5 pour (élus et administration, 2 abstentions (FSU et 1élue d'opposition).Pourtant la CFDT a posé un maximum de questions :
La CFDT a pourtant posé toutes les questions suivantes :

 

" Nous demandons que soit précisé dans le compte-rendu de CTP un certain nombre de points déjà évoqué

  • Que les astreintes techniques ne démarrent pas avant que 3 agents soient opérationnels pour les effectuer,
  • Que les astreintes techniques lorsqu’elles donnent lieu à déplacement soient comptabilisées au minimum pour une heure (puis au réel)
    Que les modalités pratiques des astreintes techniques soient précisées (heures de début et de fin d’astreinte, téléphone d’astreinte, rémunération des astreintes semaine et week-ends…)
  • Que la formation à l’astreinte n’est en aucun cas prise sur le DIF
  • Que l’agent d’accueil effectue des astreintes en début et fin de vacances scolaires en même temps qu’il effectue ses jours de permanence
  • Qu’il n’y a pas d’astreinte technique pour les agents d’accueil
  • Que le standard téléphonique ne peut à aucun moment être basculé sur le poste du logement d’accueil ni sur un portable de l’agent d’accueil
  • Que l’amplitude est de 11h pour tous les agents, y compris accueil et que les plannings doivent en tenir compte.

La CFDT est amenée à préciser un certain nombre de points, suite aux problèmes rencontrés dès à présent et aux annonces faites par les gestionnaires.

 

La CFDT demande que soient apportées des précisions sur les questions suivantes :

  • La sécurité avait été clairement écartée des missions d’astreinte, or la formation SST a été ajoutée à la liste des habilitations demandées : nous refusons catégoriquement que l’astreinte s’étende à la sécurité des personnes en dehors des interventions sur les bâtiments qui contribuent à la sécurité des personnes (appel pompiers etc).
    Il est mentionné l’ « alarme » : la CFDT demande que soit reprécisé qu’il s’agit d’intervenir suite à alarme incendie, pas d’aller sur le terrain en cas d’alarme intrusion. La CFDT demande que soit rappelée la nécessité de la présence d’un cadre Education nationale en cas d’intervention.
  • La CFDT demande que le temps d’intervention maximum soit fixé, que la compatibilité du poste avec le domicile de l’agent en regard de ce temps soit en référence à un logiciel connu (Mappy, Via Michelin etc) et que le délai soit allongé en cas d’intempéries.
  • La CFDT souhaite que la mission accueil ouvrant droit à NAS ne soit pas liée systématiquement à la fermeture des portes, excluant par là même de la NAS les agents d’accueil en situation d’incapacité physique, ce qui est fréquent sur des postes d’accueil.
  • La CFDT demande que le règlement de temps de travail précise la répartition des tâches de fermeture entre agents logés et non logés. Les deux extrêmes existent en effet : soit des agents logés qui n’ont pas plus de charge que les agents non logés, soit des agents logés qui n’ont jamais une seul soirée libre jusqu’au vendredi soir 21h. Il ne s’agit pas de fixer des règles identiques partout, mais d’encadrer un minimum les pratiques.
  • La CFDT demande qu’une mesure de justice soit trouvée pour résoudre le déséquilibre entre l’agent d’astreinte logé en lycée avec internat simple et l’agent logé en lycée avec internat de week-end (récupération du week-end par exemple). Il n’est pas concevable que pour des logements équivalents les contreparties ne soient pas équivalentes. Il en va de même pour les agents des lycées qui ouvrent leurs portes plus tôt aux internes ou les ferment plus tard le vendredi.

Le flou sur beaucoup de questions et le refus sur la dernière (!! totale injustice) pleinement le vote contre des 3 élus CFDT.

 

2- Service Europe-International
L'absence de dialogue, en amont et en aval est devenue un grand classique à la Région.La CFDT a fait la déclaration suivante : "

La CFDT constate que ce projet

-  a été réalisé sans aucune concertation avec les agents de la direction, quoique puisse prétendre l’administration, qu’il a été procédé à la classique méthode de la pseudo-concertation pour imposer au final un projet ficelé d’avance,

- n’a pas de réelle cohérence technique ou politique, la Franche-Comté n’ayant a priori pas les mêmes enjeux vis-à-vis de la Suisse et de la Chine,

- qu’il engendre des tensions extrêmes dans ce service et en fait une direction à risques du point de vue de la souffrance au travail (diagnostic partagé avec le Médecin de prévention)
- risque de dévaloriser certains postes et d’avoir un impact très négatif vis-à-vis de nos partenaires suisses."

Pour toutes ces raisons, la CFDT s'est exprimée contre ce projet.

 

3- Fermeture des services du siège.
L'administration a suivi une option moyenne que la CFDT a défendue suite au résultats de l'enquête par mail (merci à toutes celles et tous ceux qui ont répondu) : les avis restant partagés sur les fermetures et une petite minorité seulement souhaitant aller plus loin, un consensus s'est fait sur :

- les 2 ponts imposés
- fermeture du 24 décembre à 16h15 au 2 janvier. La CFDT a obtenu une fermeture de la région à 16h15 le 24 ... important pour préparer un réveillon de pouvoir sortir tôt sans que personne ne vous demande de jouer les prolongations !
Voté à l'unanimité par les organisations syndicales.

La Secrétaire de la section CFDT, Dominique Aubry-Frelin (06 82 13 75 11)

Voir les commentaires

Published by CFDT - Flash CTP

Cfdt O S V RVB

 

 

La CFDT signataire
(et fière de l'être)
de l'accord du 11 janvier
sur la sécurisation de l'emploi 

n'appelle pas à la grève le 5 mars. 

 

Vous avez reçu par mail public un tract CGT-FO appelant à la grève le 5 mars pour combattre l'accord du 11 janvier, visant à préserver l'emploi et à sécuriser les contrats dans le secteur privé. 

Cette grève est une grève nationale des organisations qui n'ont pas signé l'accord national ... pour faire échouer cet accord.
Ces organisations entendent faire pression sur le gouvernement, la veille du débat en conseil des ministres (6 mars) puisqu'il faut encore transformer cet accord historique en loi.

CGT-FO affirment que c'est un recul social, mais ne disent pas pourquoi, la CFDT vous a dèjà dit pourquoi elle avait signé
dans ce blog, le 15/01/2013 (cliquez ici pour relire ).

 

La CFDT a signé et sait pourquoi,
elle reste logique et n'appelle pas à la grève


Localement ces organisations lancent un appel fourre-tout sur des revendications "conseil régional". La CFDT partage la plupart de ces revendications même si elle préfèrerait plus de précision. D'autres revendications sont clairement démagogiques : le passage en B pour tous les encadrants (le débat est en cours pour les agents des lycées), ce serait bien, mais ça signifierait créer au moins 2 postes par établissement (soit plus de 120 postes en plus dans les lycées alors que la Région affiche un budget constant !).

Si on veut se faire plaisir, on  peut aussi revendiquer le SMIC à 5000 euros, les 30 semaines de congès payés et la grossesse à 3 mois !!! Restons sérieux.

    Pire : tous les encadrants en B d'un coup, ce serait aussi très dangereux :
imaginons un chef cuisine qui n'a pas le concours ou ne remplit pas encore  les conditions pour être nommé en B... si la Région ouvre un poste en B, il se retrouvera avec quelqu'un au dessus de sa tête, recruté à l'extérieur sur le poste créé ! Ce n'est pas le but, non ??

 

 

La CFDT juge le nombre de postes B prévus dans les lycées par la Région trop faible (6 cuisiniers et 6 chefs d'équipe pour la région + tous les AMI), et demande une progression des postes B dans les années à venir, mais estime que la méthode est bonne : transformer les postes C en poste B progressivement et seulement quand on peut nommer un agent dessus.

Par contre la CFDT revendique que dès cette année la décision soit prise de classer tous les responsables d'EMOP en B.... les autres régions l'ont fait... pourquoi la Région Franche-Comté refuse-t-elle d'en parler dès aujourd'hui ?

 

 

 

N'ALLEZ PAS MANIFESTER
CONTRE UN ACCORD QUI SAUVERA DES EMPLOIS DANS LE PRIVE
EN CROYANT MANIFESTER POUR PRIMES ET AVANCEMENTS A LA REGION ...
NE MELANGEONS PAS TOUT !

 

 

 Et pour celles et ceux qui n'ont pas écoutez les infos ni lu notre blog pendant les vacances : relisez notre article  "suppression du jour de carence"    

 

 

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil régional
Dominique Aubry-Frelin (06 82 13 75 11)

Voir les commentaires

Published by CFDT - Positions CFDT

Cfdt O RVB  arret_maladie_rea_581_191.jpg

 

 

 

 

Communiqué CFDT

 

 

La suppression du jour de carence en cas d'arrêt maladie pour les fonctionnaires, l’une des revendications fortes de l’Uffa-CFDT, vient d’être annoncée par Marylise Lebranchu. 

  

La ministre de la Fonction publique a souligné que cette mesure, prise en 2011 par le gouvernement Fillon, était « injuste, inutile, inefficace et humiliante pour les agents ». L’abrogation sera entérinée dans le cadre de la prochaine loi de finances, avec une mise en application dès l’automne prochain.

 

La CFDT n’a cessé de dénoncer le caractère culpabilisant de cette décision qui pénalisait les agents malades dont le premier jour d’arrêt de travail n’était pas payé, alors même que de nombreux salariés du privé voient leurs jours de carence pris en charge grâce aux accords collectifs négociés. C’est donc bien une mesure d’équité que la CFDT salue aujourd’hui, à un moment où la négociation relative à l’amélioration des conditions de travail sur les trois versants de la Fonction publique suit son cours.

Voir les commentaires

Published by CFDT

Cfdt O S V RVB-copie-1   

 

 

Ce CTP extraordinaire était consacré au programme de titularisation et n'apportait pas d'information complémetaires par rapport à ce qui vous a été exposé dans le journal cfdt infos de février qui vient de vous parvenir.
Nous invitons les contractuels qui auraient des questions à nous contacter.

 

Par ailleurs la CFDT a fait la déclaration suivante, que M.Bontemps avait accepté de mettre en "Questions diverses" ... mais ce furent des questions sans réponse, puisqu'il a clôturé la séance avant toute réponse !

Le débat a pu légèrement rebondir sur le budget d'Amical ... ce qui nous a permis de nous entendre dire que "la question du pouvoir d'achat n'était pas à l'ordre du jour" !!!

 

Nous avons en préambule alerté la Région sur la situation difficile du Lycée V.Hugo face au non remplacement de 9 agents sur 15 absents. Si d'autres établissements sont dans la même situation, prévenez nous !

 

 

Déclaration CFDT :

 

" La CFDT s’inquiète des propos qui ont été tenus par des chefs de service suite à réunion de direction qui annoncent des baisses d’effectifs dans les lycées (par mutualisation).


La CFDT tient à faire remarquer que les courriers de réponse aux agents faisant un recours gracieux doivent signaler le délai de recours contentieux, mais n’ont pas à comporter de conseils juridiques sur le contenu du recours, plus encore quand ces conseils s’apparentent à de l’intimidation.

 

La CFDT signale le cas d’un agent d’accueil logé (exerçant depuis 20 ans exclusivement en accueil) qui se voit imposer un logement en COP au motif qu’elle ne peut physiquement assumer les contreparties (fermetures de porte) du poste en NAS. Est-ce à dire que tous les agents d’accueil qui ont des restrictions de capacité physique passeront en COP ? Cette solution nous paraît relativement contraire aux objectifs de reclassement sur poste d’acceuil.

 

La CFDT demande à la Région d’allouer une rallonge au budget d’Amical lors de la DM, la situation pécuniaire des agents  étant particulièrement tendue et les besoins de cohésion des équipes plus important que jamais dans le cadre de tension (surcharge de travail, stress …)

 

La CFDT rappelle que Mme la Présidente s’est engagée à laisser aux agents le choix entre 35-37 et 39. Les services intérieurs sont aujourd’hui soumis à une pression inacceptable : baisse d’heures supplémentaires, menace sur les horaires de travail. La CFDT rappelle que les agents de la Région (chauffeurs, économat etc.) ne sont pas des extras que l’on convoque quand on en a besoin. Les agents de la Région ne sont pas rémunérés comme des extras, leurs conditions de travail doivent être préservées.


La CFDT souhaiterait que la Région cesse de faire courir des bruits qui mettent dans l’insécurité la plus totale les agents, telle la menace de revenir aux horaires fixes ou d’annoncer en permanence de grands changements.

 

Enfin la CFDT se fait l’écho de nombre d’agents qui ont trouvé qu’il n’était pas nécessaire de faire savoir à tous les agents que Mme la Présidente avait demandé à son Directeur de Cabinet de partir. M.Auvilain était certes un agent un peu différent des autres, mais néanmoins un collègue, et ce type de communication contribue à créer un climat d’anxiété au sein du personnel. S’il peut être traité ainsi, pourquoi pas nous ?

Enfin la CFDT souhaiterait connaître la position administrative de M. Da Costa. L’organigramme des hautes fonctions de la Région devrait être porté à la connaissance des agents. Enfin, quelle est le rôle du Chef de cabinet vis-à-vis du personnel ? Nous demandons l’éviter le mélange des genres. "

 

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil Régional
Dominique Aubry-Frelin 06 82 13 75 11

@dresse : cfdt.region@yahoo.fr

 

 

Voir les commentaires

Published by CFDT - Flash CTP

logo

 

 

Logements de fonction : réunion le 6 février.

 

 

 

La CFDT a posé à l'administration des questions sur des cas particuliers d'agents qui rencontraient des problèmes de logements de fonction. Sur un cas urgent, on a fini par nous répondre que l'existence de logements de fonction en NAS pour les agents d'astreinte-maintenance dans les lycées avec internat était une situation "transitoire"!!!... donc risque de suppression... quand, comment, pourquoi, on n'en sait rien. NOUS VOUS TIENDRONS INFORMES.

 

Ce n'est absolument pas ce qui nous avait été dit lors des réunions de 2012, ni au CTP de juin 2012. Il a fallu une journée pour que DGA et DRH cessent de prétendre que ça avait toujours été annoncé... il n'y a quand même pas 14 abrutis représentants du personnel en CTP qui n'ont rien compris !!! 

 

Mais rappelez vous le CTP de juin : toutes les organisations syndicales aveient voté contre la projet de l'administration parce qu'il y avait trop de questions sans réponses ... il faut croire que nous avons un peu de flair.

 

Les 19 questions posées par la CFDT sont sans réponse, nous demandons un texte précis auquel se référer sur les logements de fonction et les conséquences sur l'organisation du travail. Rien n'a été fait depuis le CTP de juin 2012.

 

La Région organise un groupe de travail le 6 février pour débattre de ces questions, reconnaissant bien ainsi qu'il y a problème.

Si vous avez des difficultés ou des questions sur ces sujets, exposez nous le problème par mail avant la réunion du 6 février  : cfdt.region@yahoo;fr

 

 

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil Régional
Dominique Aubry-Frelin 06 82 13 75 11

 

 

 

 

Voir les commentaires

Published by CFDT - Actualité

  le blog tosregio

NOUVEAU ! Le blog tosregio évolue, il devient le blog CFDT d'information de tous les agents du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, sièges et lycées de Bourgogne-Franche-Comté. Le blog CFDT, c'est la garantie d'une information immédiate, accesible sur les intranets non encore fusionnés, Mais surtout, directement et sans mot de passe sur internet : tapez "tosregio" sur Google et vous trouvez !

Hébergé par Overblog