Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

le blog tosregio

interco_rvb_logo_cfdt-copie-1.gif        

 

  JOURNEE d'ACTION DU 13 DECEMBRE 2011

 

1285855163 

Les organisations syndicales CFDT – CGT – FSU et UNSA organisent une journée d’action le 13 décembre 2011 pour

dénoncer les plans d’austérité injustes, dangereux pour l’activité et l’emploi, inefficaces pour réduire la dette.

 

A cette occasion des rassemblements sont organisés. Voici la liste des actions auxquelles participe la CFDT :

  

Besançon : de 12h à 14h rassemblement devant la Banque de France

Lons le Saunier : 11h30 à 13h30 devant la Préfecture

Dole : 11h30 à 13h30 devant la Préfecture

Saint Claude : 11h30 à 13h30 devant la Préfecture

Vesoul : attention 15 décembre (jour de la grève des enseignants, que les agents des lycées peuvent faire par solidarité au nom de la communauté éducative malmenée : fusions etc) : 10h30 Place Edwige Feuillère

Montbéliard : 14h au Rond Point du Quick

Belfort : 11h maison du Peuple

 

Ne vous étonnez pas de pas voir vos responsables CFDT de la section du Conseil régional dans la rue : ils seront en Congrès du Syndicat CFDT Interco à Morteau pour préparer notre avenir revendicatif.

 

Si vous n'avez pas encore lu l'article "Il est pas frais mon dialogue social" ... il est juste en dessous : bonne lecture.

 

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil régional
Dominique Aubry-Frelin (06 82 13 75 11)


Voir les commentaires

Published by CFDT - Actualité

interco_rvb_logo_cfdt-copie-1.gif

 

"Il est pas frais, mon dialogue social ?"

 

 

Le 7 novembre, suite au boycott du CTP, les organisations syndicales avaient eu un rendez-vous avec la Présidente qui laissait espérer des améliorations dans le dialogue social.

Depuis cette date, nous avons pu eu deux réunions de "dialogie social", le 16 novembre et aujourd'hui 7 décembre. Le 16 décembre, nous n'avons parler que d'un point de blocage du dialogue social, la Charte informatique.

Ce 7 décembre, nous avons posé la question à 10h15 "quand parlons-nous de la manière de travailler mieux ensemble?" ... en réponse pendant presqu'une heure, M.le Président Bontemps (Messieurs Da Costa et Guillou étaient retenus par d'autres obligations, donc c'était du direct) nous a expliqué qu'il y avait de grands progrès dans le dialogue social, preuve à l'appui !! ...nous avions en effet une longue liste des sujets abordés en réunion au cours de l'année.

Nous avons déjà dit que la multiplication des réunions ne signifiait pas dialogue social : la quantité ne remplace pas la qualité !

 

Et alors aujourd'hui en terme de qualité du dialogue, c'était sponsorisé par "boules Quies" ... pour M.le Président tout va bien,

on continue comme avant.
A 11h30, au bout d'une heure et de beaucoup de persévérance de notre part,
M.Bontemps a accepté de mettre à l'ordre du jour de notre 1ère rencontre de 2012 les questions que nous avons posées à Mme la Présidente le 7 novembre 2011... ça laisse bien augurer des résultats !


D'ailleurs aucun signe positif dans les relations sociales
 ne nous est donné. 2 exemples :

 

 

 Une revendication de l'intersyndicale semblait facile à satisfaire : nous demandons tous à être reçus ensemble pour préparer le CTP... et bien non ! la Région continue à inviter chaque organisation séparément. La CFDT boycotte ces réunions inutiles, elle préfère être sur le terrain, près des agents.

 

 La CFDT a demandé la liste des agents promouvables avant les CAP pour pouvoir vous renseigner.

Il faut savoir que cette liste est légalement communicable à n'importe quelle personne, même extérieure à la Région.

Mais non... la Région se moque de nous, nous écrit qu'elle nous la communiquera au moment des CAP...et ne tient même pas sa parole, malgré une relance de notre part. La CFDT a déposé un recours au Tribunal administratif pour obtenir un document auquel elle a droit !
Au Conseil général du Doubs ou en Région Nord Pas de Calais, c'est sur intranet et tout le monde peut voir s'il remplit les conditions pour être promu, mais en Franche-Comté c'est secret défense ! En 2010, ces listes nous avaient été communiquées, mais vous voyez, le dialogue social progresse... en 2011, c'est niet. Alors quand on dit qu'on est méprisés et infantilisés, on sait de quoi on parle !

 

    Fusion de lycées

 

La CFDT a revendiqué des réunions de tous les agents concernés par la fusion Beauregard-Lumière, afin que chaque agent puisse poser les questions qui le préoccupe.

La Région prévoit de faire cette démarche en début d'année, de garder une période d'observation sans trop de changement sur un an.

Elle annonce également des entretiens individuels pour envisager l'avenir de chaque agent ... à suivre avec beaucoup de vigilance.

 

Honte !

  

La CFDT a été informée par un professeur d'un lycée du Jura : celui-ci a été destinataire, comme ses collègues, d'un mail calomnieux envoyé par le gestionnaire. Ce mail inacceptable met en cause gravement les agents territoriaux.

Le texte se passe de commentaires : " Nous vivons actuellement une situation catastrophique sur le plan de la présence (et des absences) de nos agents.

Stages, représentaion syndicale, longues maladies (4 agents actuellement en congé de longue durée)maladie ordinaire, maladie imaginaire" ...

 

La CFDT s'insurge contre cet écrit et demande à la Région de protéger ses agents

 

Parallèlement, elle revendique des mesures urgentes de remplacement, car ce mail, même si rien n'en excuse les termes, intervient dans un contexte de pénurie de personnel, où comme le dit le même gestionnaire "nous venons d'exploser l'enveloppe dévolue par la Régiojn Franche-Comté pour assurer les remplacements"

Ces difficultés confirme que la CFDT a eu raison
--> de voter contre le système des enveloppes de remplacement gérées

par établissement
--> et de dénoncer le remplacement au bout d'un mois au lieu de 15 jours.

M. le Président nous répond que le budget"remplacements" sera augmenté de 5% en 2012, ce qui est une bonne nouvelle, qui ne résoud pas le problème immédiat dans cet établissement en souffrance !

Les solutions, Monsieur le Président, il faut les donner tout de suite, pas en janvier !

 

 

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil Régional
Dominique Aubry-Frelin (06 82 13 75 11)

 

 

Voir les commentaires

Published by CFDT - Actualité

interco_rvb_logo_cfdt-copie-1.gif

 

 

1/ Agents du siège

 

 Pas de panique, la Région n'envisage pas de pas renouveler le contrat MNT

 

 

Nous comprenons pleinement l'indignation de nos camarades de la CGT que nous partageons devant la méthode de la MNT : en effet celle-ci a envoyé à la Région un avenant au contrat de prévoyance qui couvre la majorité des agents du siège.
Le projet était : hausse de cotisation et moins bonne couverture de l'invalidité inférieure à 50%.
La Région qui nous a présenté le problème le 16/11 a déjà obtenu qu'il n'y ait pas de hausse de cotisations cette année.
Elle nous a exposé la situation : le délai (fin décembre) ne permet pas de passer un nouveau contrat avec un autre partenaire puisqu'il faudrait le temps d'un appel d'offres.
Les agents concernés par la baisse de couverture ne sont que 8 aujourd'hui, alors que le risque de perte de salaire en cas de passage à 1/2 traitement après 90 jours de maladie reste couvert pour tous. Il semble donc impossible de prendre le risque de rompre le contrat et de laisser l'ensemble des agents sans couverture.

La Région en a parfaitement conscience et elle prévoit un rapport au Conseil Régional pour signer l'avenant.

Néanmoins, en tant que partenaires de la MNT dans cette affaire, la CFDT a contacté la MNT pour rediscuter de cette décision unilatérale qui engage mal nos rapports dans la négociation qui s'ouvre (voir article précédent : le décret qui permet la participation employeur aux mutuelles est sorti le 8/11 ! enfin)

Donc pas de panique, on suit le dossier !

 

 Temps de travail au siège

Nous vous rendrons compte très prochainement du détail de la réunion dite de dialogue social du 16/11. L'un des points d'ordre du jour était le temps de travail au siège.
Nous soutenons que l'application du règlement sans dérives et sans injustices résoudrait beaucoup de problèmes, nous devons nous mettre d'accord sur les points de dérives avant de les traiter.
L'objectif de la Région paraît à peine plus clair : permettre l'étalement des congés pour assurer une présence dans les services et pour éviter les reports excessifs. 
Pour cela, le DG ne parle plus de programmation à l'année et seulement de "prévisionnel (sorte de déclaration d'intention) qui deviendrait une programmation qu'au moment de la déclaration au quadrimestre" ... c'est déjà moins délirant !
  Mais lorsqu'on entend le vice-président annoncer qu'il "faudra bien que la réalité corresponde à la prévision"(sic)... on s'interroge. !!! Nos déclarations d'intention ne seront-elles pas utilisées contre nous ?

Devant cette ambiguïté, la CFDT se fait le porte-parole de la grande défiance des agents (déjà soumis dans plusieurs services à des pressions sur leurs dates de congés) et demande des garanties à l'administration avant de se prononcer :

- quelles garanties les agents auraient-ils de pouvoir toujours librement modifier leurs déclarations d'intention, sans passer par leur chef de service (leurs intentions leur appartiennent, seules les réponses appartiennent aux chefs de service.) ?

 - quelles garanties de transparence et d'égalité au sein de chaque  service?

- Nous demandons également que les agents expriment librement leurs demandes sur informatique, avant toute "négociation" avec leur chef de service... afin de pouvoir mesurer les refus de congés et les inégalités de traitement entre services et au sein d'un même service. Aujourd'hui les refus sont invisibles car traités en amont par pression sur tel ou tel agent, nous demandons à ce qu'ils soient visibles et puissent faire l'objet de recours en CAP(comme c'est prévu par les textes).

 

Nous faisons appel à vous pour nous dire avec quelles garanties l'outil "déclaration d'intention annuelle" serait acceptable ? Nous tiendrons compte de vos avis et des engagements de l'administration pour nous positionner.
Réponse sur cfdt.region@yahoo.fr

 

2/ Tous agents

 

 Le gouvernement envisage une journée de carence de plus pour tous les salariés donc une pour les fonctionnaires qui n'en avaient pas.
Nous dénonçons cette mesure qui tape toujours sur les mêmes. Le gel des salaires, l'augmentation des cotisations retraites des fonctionnaires et des cotisations mutuelles ont déjà assez touchés les personnels !
Nous savons que plusieurs collectivités réfléchissent à un moyen de ne pas faire perdre d'argent aux agents en cas de maladie : nous demandons que la Région fasse de même.

 

 Le gouvernement a aussi rappelé que les temps de maladie ne donnent pas droit à RTT... ça a toujours été ainsi, mais la Région avait posé des délais avant d'appliquer l'abattement de jours RTT :
- pas d'abattement avant 15 jours de maladie au siège
- pas d'abattement avant 3 mois dans les lycées (vient du règlement Education nationale). L'écart se justifie par la pénibilité et rentre dans un équilibre des avantages entre siège et lycées.
La Région semblait vouloir appliquer l'abattement immédiat, ce qui pénaliserait encore les malades et serait d'une complexité de gestion absolue (refaire les emplois du temps après chaque congé maladie !!)
Nous demandons à la Région de conserver ces dérogations

 

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil Régional
Dominique Aubry-Frelin

Voir les commentaires

Published by CFDT - Actualité

interco_rvb_logo_cfdt-copie-1.gif

Bonne nouvelle pour votre pouvoir d'achat :
le décret permettant à la collectivité territoriale de participer à la protection sociale complémentaire de ses agents est enfin paru le 8 novembre 2011... on l'attendait depuis 2007 !
La Région va donc pouvoir concrétiser l'engagement de participation que Mme la Présidente a annoncé à l'automne 2010.

 

 

 Quelques précisions :

 La collectivité pourra participer :
- à la protection "santé"
- à la "prévoyance" (perte de salaire en cas de maladie, invalidité..)
- ... ou aux deux.
 

 Elle a le choix entre 2 formules (et peut en choisir une pour la santé et l'autre pour la prévoyance) :
- le conventionnement : contrat passé entre la Région et une mutuelle, la subvention versée à la mutuelle vient baisser la cotisation de l'agent.
- la labellisation : versement à l'agent de la subvention sur présentation de justificatifs d'adhésion à un organisme labellisé.
Financièrement ce qui compte, c'est le taux de participation de la collectivité ! Il peut  aller de 0à 100% ! Maintenant on attend des chiffres !

 

 Exigences posées par le décret :

- les formules choisies doivent garantir la solidarité entre les bénéficiaires, entre les agents et les retraités (qui pourront dépendre du dispositif mis en place par leur dernier employeur)

Maladie :

- pas d'âge maximal d'adhésion (mais attention si vous n'avez pas adhéré dans 2 ans vous pourrez avoir une majoration !)
- contrats sans questionnaire médical

- les cotisations ne peuvent être fixées ni en fonction de la nature de l'emploi, ni en fonction du sexe de l'agent
- les tarifs famille nombreuses ne doivent pas dépasser la cotisation pour 3 enfants

Prévoyance :

- Même taux pour tous les affiliés (même % de la rémunération... c'est à dire proportionnel au salaire)

- Adhésion dans les 6 mois après le contrat ou l'embauche de l'agent (passé le délai, questionnaire médical et éventuellement surtaxe)

 

Dès mercredi en réunion avec la direction, nous revendiquerons l'ouverture des négociations qui doivent aboutir à un CTP.

La Secrétaire, Dominique Aubry-Frelin (06 82 13 75 11)

 

 

 

 

   enfants

Voir les commentaires

Published by CFDT - Actualité

interco_rvb_logo_cfdt-copie-1.gif

Lundi 7 novembre :

Rendez-vous avec Mme la Présidente.


Ce lundi 7 novembre, Mme la Présidente, accompagnée de son directeur de cabinet, a reçu, de 11h à 12h20, les 5 organisations syndicales qui toutes avaient boycotté le CTP du 20 octobre pour dénoncer :
- le blocage complet du dialogue social (malgré la multiplication des réunions),
- l’incapacité d’exercer leur mandat dans laquelle étaient mis les représentants du personnel
- et le mépris dans lequel ils étaient tenus, eux et le personnel qu’ils représentent.

Nous avons eu l’occasion d’expliquer  et donner à la Présidente des exemples extrêmement concrets et précis de ces blocages, comme par exemple :
- refus de communiquer aux CAP les rapports sur les agents, dont les textes imposent pourtant la communication à vos représentants  en CAP 8 jours avant la réunion,
- refus de dialoguer avec l’intersyndicale avant le CTP,
- refus d’avancer pas à pas sur un projet de l’administration, par un jeu d’amendements et de négociation progressive,
- règles de discussion à géométrie variable selon les réunions mensuelles etc., etc.
- pratique du tango dans la négociation (1 pas en avant, 2 pas en arrière) : par exemple 4 ans de négociation sur l’accès des agents des lycées à l’outil informatique (2 pas en avant : 1ordi dédié aux agents, consultation sur temps de travail) …. sabotés par la Charte informatique (1000 pas en arrière !)
- pratique du ballon sonde : au lieu d’afficher des projets que l’on pourrait discuter, l’administration ne cesse de lancer des ballons sonde pour voir … (fermeture des services administratifs en été, congés posés à l’année etc.)
- projets mis en œuvre insidieusement avant d’être débattus ou décidés :
 dans les lycées, on a ainsi essayé de nous faire passer la possibilité de semaines de 35h toute l’année (donc zéro jours de RTT !!) , alors que le minimum est de 37h30 en moyenne ;
 dans les services administratifs, les directeurs sont poussés à faire le forcing pour que les agents posent des congés du 1er au 15 août et qu’ils déposent leurs congés non pas au quadrimestre comme le prévoit le règlement, mais à l’année.

Nous avons dénoncé ces pratiques qui donnent aux agents un fort sentiment d’insécurité et demandé à Mme la Présidente
- de permettre aux représentants du personnel et au personnel de retrouver confiance en leur employeur,
- de restaurer le débat avant les décisions,
- de faire appliquer les décisions de manière homogène et juste.


Deux points précis :
- les dernières CAP laissent craindre une politique restrictive d’avancement et de promotion.
 Nous avons rappelé que la Région avait toujours pratiqué l’avancement d’échelon au temps mini et que cet avantage avait été un argument du Président Forni en direction des agents des lycées (brochure d’accueil), nous avons demandé à la Présidente de nous confirmer ultérieurement qu’il n’y avait pas de nouvelle politique en la matière,
 Concernant les agents de catégorie C des lycées, nous avons rappelé que seuls le cadre d’emploi spécifique bloquait les agents des lycées et que la CFDT en  demande la sortie depuis le début ! ; Nous avons également rappelé que les ratios de 100% devaient permettre aux agents de devenir ATTP2 sans faire d’encadrement puisque ce n’est pas une obligation, mais une possibilité.

Concernant le temps de travail au siège, la CFDT assume sa position : elle demande le retour au règlement y compris avec les contraintes qu’il contenait à l’origine (limitation stricte des possibilités de report, dates butoir…) et dont seul le non respect pose problème en créant des disparités de traitement. Nous avons dit à Mme la Présidente que l’incertitude pendant plus d’un an sur nos conditions de travail crée un climat d’incertitude délétère parmi les agents.

Les agents des lycées abandonnés aux décisions très variables des gestionnaires perdent toute confiance en leur employeur, les agents du siège sur qui planent les épées de Damoclès des restructurations et des modifications arbitraires du règlement de temps de travail perdent aussi toute confiance en leur employeur.

Mme la Présidente nous a écoutés et  nous assurés qu’elle ferait son travail pour rétablir la confiance. Nous sommes ravis de pouvoir enfin vous délivrer un message d’espoir, même si nous attendons de voir des améliorations concrètes. Par ailleurs Mme la Présidente a accepté le principe d’une réunion de bilan d’ici quelques mois.

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil régional,
Dominique Aubry-Frelin (06 82 13 75 11)


 

 

 

Voir les commentaires

Published by CFDT - Actualité

interco_rvb_logo_cfdt-copie-1.gifComment renouer le dialogue social ?

 

 

Quelques militants ont accueilli les élus du Conseil régional en distribuant notre lettre ouverte intersyndicale à Mme la Présidente (voir notre article d'hier)
Celle-ci nous a dit ne rien avoir vu venir... étonnant quand même ! Ou faut-il passer par la presse pour être entendus ?

 

 

Mme la Présidente nous a proposé un rendez-vous immédiat avec M. Bontemps, Vice-Président chargé du personnel.
Les trois organisations présentes ont refusé cet entretien, d'une part parce que deux organisations étaient absentes et surtout parce que nous souhaitons une discussion avec Mme la présidente elle-même, et apparemment il est nécessaire de l'informer de ce qui se passe, de la panne totale du dialogue social !

 

La Présidente s'est engagée à nous recevoir, cette entrevue permettra-t-elle de renouer le dialogue social ?

A suivre...

La secrétaire de la section CFDT du Conseil régional
Dominique Aubry-Frelin 06 82 13 75 11

Voir les commentaires

Published by CFDT - Actualité

interco_rvb_logo_cfdt-copie-1.gif        reduction-de-lettre-Pr-copie-1.jpg

Un an après le mouvement social de l'automne dernier, vos représentants font le bilan : le dialogue social est loin d'être renoué, les inquiétudes sont toujours présentes chez les agents et les représentants du personnel sont tenus à l'écart des négociations qui sont leur raison d'être.

Les 5 organisations syndicales boycottent le CTP non pas sur un dossier brûlant, mais à froid, après avoir testé pendant un an la (non) volonté de dialogue social de la Région.

Vous trouverez ci-dessous le texte complet de la lettre ouverte que nous adressons à Mme la Présidente  (image ci-contre) pour tenter de sortir du dialogue de sourds :

 

 " Madame la Présidente,

 

 

 

Les organisations syndicales unanimes souhaitent vous interpeler à nouveau sur la situation désastreuse du dialogue social qui continue à se dégrader depuis le mouvement social de l’automne dernier et vous demande d’y remédier.

 

A titre d’exemple :

- Il n’est aujourd’hui pas possible de préparer les dossiers en intersyndicale avec l’administration pour arriver en CTP, sur des dossiers lourds, avec un nombre minimum de points restant à trancher et avec un accord préalable sur tous les points où cela est possible. Il en résulte des votes diamétralement opposés de l’administration et des représentants du personnel et un passage en force qui ne fait en rien avancer le débat.

 

- Lorsqu’il y a une préparation, comme par exemple sur le sujet de la Charte informatique, d’autres problèmes ce posent. Dans le débat sur la Charte, après un débat en réunion de dialogue social et une réunion spécifique de deux heures sur le sujet, on aurait pu espérer un relatif consensus, mais l’administration a amené en dernière minute dans le dossier CTP des éléments de régression caractérisée sur le droit d’accès des agents des lycées à l’outil informatique, laissant aux gestionnaires toute latitude pour ne pas appliquer le règlement.

 

- Les organisations syndicales font le constat unanime que l’instauration des réunions mensuelles de dialogue social, pas plus que l’augmentation du nombre de CTP à l’année ne permettent un dialogue social constructif, ces réunions servant d’affichage, mais sans aucune volonté politique derrière.

 

- Les dossiers en CAP arrivent « ficelés », sans aucune marge de négociation, des dossiers complémentaires graves arrivent sur table le jour-même de la CAP, ce qui est une entrave à l’exercice de la mission des représentants du personnel qui sont dans l’impossibilité de préparer les dossiers, des éléments essentiels du dossier des agents, qui devraient permettre aux élus de se prononcer conformément au décret en vigueur leur sont refusés (et ne sont pas davantage communiqués aux agents).

 

Les représentants du personnel veulent vous avertir, Madame la Présidente, et avertir le personnel qu’ils sont méprisés, bafoués dans les instances et autres lieux de soi-disant dialogue social, et qu’à travers eux, c’est le personnel lui-même qui est méprisé et bafoué.


Ceci renforce le malaise général :

La DRH n’a plus de rôle de médiation

Le discours tenu aux agents, aux représentants du personnel et aux gestionnaires n’est pas le même sur le même sujet, d’où le sentiment d’avoir à faire à des responsables (DRH, gestionnaires…) en qui on ne peut plus avoir confiance, qui ne représentent pas le règlement, mais donne les informations qui les arrangent.

Les agents se sentent infantilisés, déconsidérés, exploités, sans reconnaissance. La question des non-remplacements est extrêmement mal vécue par les agents.

 

Les organisations syndicales vous demandent de rétablir le respect envers le personnel et ses représentants et de ne pas envisager le personnel comme la seule variable d’ajustement.

 

Veuillez agréer, Madame la Présidente, l’assurance de notre parfaite considération.

 

 Pour la CFDT :

Dominique Aubry-Frelin

 

 Pour l’UNSA

Didier Cousin

 

Pour la CGT

Bruno Boualam

 

Pour FO

Patrick Kubler

 

Pour la FSU

François Camp"

 

 

 

 

La secrétaire de la section CFDT du Conseil régional
Dominique Aubry-Frelin (06 82 13 75 11)

 

Voir les commentaires

Published by CFDT - Flash CTP

O1901081870560607143   

 

11 OCTOBRE

Complément d'information:

en plus des actions indiquées dans notre

précédent article (à lire ci-dessous) :

 

 Rassemblement à 12H,
place de la Révolution à Besançon 

 

 

Venez nombreux,

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil régional,
Dominique Aubry-Frelin (06 82 13 75 11)

 

 

Voir les commentaires

Published by CFDT - Actualité

interco_rvb_logo_cfdt-copie-1.gif 

 

11 octobre : Journée d'action

 

 

 

 

Face à la crise, une journée d’action intersyndicale (CFDT, CGT, FSU, Solidaires, Unsa) a été décidée pour le 11 octobre. La CFDT a choisi :
 de ne pas appeler nationalement à des arrêts de travail … parce qu’une grève dans cette période serait un peu une goutte d’eau dans la mer.


 de mobiliser le plus grand nombre par des rassemblements, des distributions de tracts

 

Nous voulons mettre a profit cette journée pour faire connaître notre point de vue sur la crise :
La crise n’est pas finie : crise économique, financière, sociale, manque de pouvoir européen pour intervenir face à la crise de la zone euro.


Les moyens mis en œuvre par le gouvernement sont insuffisants :
- il taxe les complémentaires santé à hauteur de 1,1 milliard, ce qui taxe tous les ménages (+7 à 8% sur les cotisations des mutuelles. A la Région, il faudra que l’effort financier du Conseil Régional (qui dit toujours attendre la sortie du décret, de plus en plus imminente) soit significatif pour compenser cette perte + redonner du pouvoir d’achat aux agents !

- il ne fait contribuer les hauts revenus que de manière dérisoire
- il laisse en place les niches fiscales
- il met à mal le service public en ne remplaçant pas un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. A la Région, nous avons la version locale : le non remplacement des congés maladie, maternité etc

 

Le chômage et la pauvreté s’accroissent. Dans les fonctions publiques, les retructurations incessantes entraînent des difficultés dans le quotidien du travail des agents et une détérioration progressive du service public.

 

 La CFDT propose des mesures :
- lutte contre la spéculation
- relance de la croissance économique
- réduction équitable des déficits
- mesures sociales d’urgence.

 

 En Franche-Comté, voici les actions prévues :

 

 

 

horaires

 

25

Besançon

 

 

Pontarlier

 

Journée

 

 

18h

Distribution de tracts
dans les entreprises

 


Rassemblement
Place d’Arçon

25

Montbéliard

12h à 13h30

Rassemblement
devant la sous préfecture

 

39

Jura

journée

Distribution des tracts dans les entreprises

Et dans certains endroits
(Dole)

 

70

Vesoul

17h

 

journée

Rassemblement
place du 11ème chasseur

Distribution des tracts dans les entreprises.

Rencontre des parlementaires

 

90

 

 

 

 

 

Territoire de Belfort

12h à 13h30

Rassemblement
devant la Préfecture

 

 

 

Pour tout
renseignement :

06 82 13 75 11

 

 

 

Voir les commentaires

Published by CFDT - Positions CFDT

interco_rvb_logo_cfdt-copie-1.gif

 

 

Service social : sur temps de travail,

sauf si vous y aller sans le déclarer.

 

 

Quelques précisions sur les modalités de consultation du service social :

 

copie_de_puce_jaune_et_noire.gif  Vous pouvez vous inscrire aux permanences que tiendront les assistantes sociales dans les établissements et au siège. C'est la procédure la plus courante. Normalement un local permettant la discrétion et la confidentialité doit leur être attribué.
Bon à savoir : c'est sur temps de travail et ne donne pas lieu à récupération.

 

copie_de_puce_jaune_et_noire.gif Mais une autre possibilité vous est offerte. La CFDT l'avait demandé et obtenu au dernier CTP : supposons que vous ayez un problème de harcèlement ou tout autre problème et que vous ne souhaitiez pas que votre hiérarchie soit informée de votre rendez-vous, vous pouvez prendre rendez-vous hors temps de travail.
Mais il est clair que cela ne peut pas vous être imposé.

 

copie_de_puce_jaune_et_noire.gif Si votre situation est urgente, vous pouvez demander un rendez-vous avant la date de la permanence.

 

En cas de difficultés dans l'accès à ce service, prévenez-nous !

 

La Secrétaire de la section CFDT du Conseil régional
Dominique Aubry-Frelin 06 82 13 75 11

Voir les commentaires

Published by CFDT - Infos pratiques vos droits

  le blog tosregio

NOUVEAU ! Le blog tosregio évolue, il devient le blog CFDT d'information de tous les agents du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, sièges et lycées de Bourgogne-Franche-Comté. Le blog CFDT, c'est la garantie d'une information immédiate, accesible sur les intranets non encore fusionnés, Mais surtout, directement et sans mot de passe sur internet : tapez "tosregio" sur Google et vous trouvez !

Hébergé par Overblog